Blocage du Campus Lettres | Le Campus encore bloqué

 In Non classé

Après avoir bloqué le Campus Lettres de Nancy jeudi 22 mars, le Comité de mobilisation a poursuivi son action à la suite d’un vote très serré (69 voix contre 67). Aujourd’hui, une nouvelle Assemblée Générale a eu lieu sur le Campus Lettres. Le résultat : le Campus est toujours bloqué !

Un amphithéâtre rempli. C’est dans une salle comble que s’est tenue cette Assemblée Générale (environ 950 personnes). Avant le début, les organisateurs ont demandé aux personnes de l’UNI et personnes jugées d’extrême droite de quitter les lieux – ce qu’ils n’ont pas fait. La séance a ensuite pu commencer, même si le comité a préalablement dénoncé les problèmes de la précédente assemblée.

L’AG a d’abord présenté une vidéo sur les violences faites à Montpellier. Ensuite, les argumentaires en faveur ou non du blocage ont pris place dans la salle. Certains étudiants ont utilisé des mots forts pour donner leur sentiment. « Le blocage est une sorte de violence psychologique et de la prise d’otage » a-t-on pu entendre de la part d’un étudiant.

Même des salariés ont défendu l’intérêt des étudiants. Un d’entre eux attaque « le fait que les étudiants soient obligés de bosser pour payer leurs études », il ne comprend pas non plus comment on peut gérer ses études de cette façon. Il conclut son discours avec un appel à la grève générale.

Du côté de l’Université de Lorraine, également présent sur place, on est plus là pour observer. Pourtant, Pierre Mutzenhardt, Président de l’Université de Lorraine, a été pris à parti par un étudiant. Il demandait la démission du Président de l’UL pour que l’université soit géré par les étudiants eux mêmes.

 

Une Assemblée qui dure

Tous les avis se sont exprimés pendant cette séance. Cette dernière qui a débutée à 12h, n’est passée qu’au vote vers 15h. Entre temps, c’est sur le plan étudiant et l’intérêt de continuer le blocage que les personnes réunies ont débattu. Mais cette fois, les intervenants ont pu débattre dans une ambiance assez calme. Même si l’ambiance s’est crispée pendant un instant.

Etudiants, salariés et même professeur ont tenu à être présent. Et s’il était impossible de venir pour certains,  des lettres ont été écrites pour partager l’opinion. C’est le cas d’une professeur de lycée qui s’est exprimée sur le gouvernement et ses réformes.

« Ce que le gouvernement demande est inadmissible. Il nous demande (les professeurs) de sonder les élèves sur leurs motivations. Et s’ils ne savent pas exactement ce qu’ils veulent, ils auront un avis négatif et ce sera pris en compte au moment de la sélection pour les études supérieure. »

Un vote différent de l’ordinaire

C’est donc après ces dernières prises de paroles, que la salle est passée au vote. Pour le déroulement, avec le nombre importants de présents, les personnes sur place ont dû se rendre à l’extérieur de l’amphithéâtre. Plusieurs points  étaient au programme du vote.

29681255_1692521324157276_786204281_o

 

Le premier vote concernait la poursuite du blocus du campus. L’amphithéâtre A042 pour voter en faveur du blocage, A052 pour voter contre le blocus. C’est donc en se rendant dans une salle que les étudiants ont exprimé leur vote.

Résultat : le blocage du Campus Lettres continue à la majorité. 604 personnes ont voté en faveur de ce blocus, contre 366. 

De ce fait, les autres points n’ont donc pas été votés, et l’Assemblée Générale s’est terminée sur ce résultat.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search