Metz l’Étudiante : Opération réussie pour la bourse aux vélos solidaire

 In Vie étudiante/université

Dans le cadre de Metz l’étudiante, la bourse aux vélos solidaire organisée le mercredi 6 octobre devant le Crous Market Rimbaud par l’association Prenons le guidon a attiré de nombreux étudiants. Tous les vélos mis en vente ont trouvé preneur.

« 20 euros le vélo ! C’est caméra cachée, elle est où la caméra ? ». À ce prix-là, la pluie et la grisaille n’ont pas freiné les étudiants, venus nombreux à la bourse aux vélos solidaire. Les 15 vélos mis en vente par l’association Prenons le guidon ont été vendus.

De 17h30 jusqu’à 19h00, Yann Gasparini et Ralph Lemasson, respectivement salarié bénévole de l’association, ont pris leur quartier devant le Crous Market Rimbaud du campus du Saulcy. Invitée pour l’événement Metz l’étudiante, du 2 octobre au 11 octobre, l’association avait remis en état des épaves récupérées auprès de particuliers. « Tu peux avoir des vélos qui sont neufs et qui ont 20 ans », remarque Yann Gasparini. Prenons le guidon a aussi pu échanger avec les étudiants, en leur donnant conseils et petites réparations. L’occasion pour Prenons le guidons de faire découvrir aux étudiants l’association : « Ça nous fait connaître et ça permet aux étudiants de se mettre au vélo », explique-t-il.

Des vélos à 20 euros

Prenons le guidon est une association à but non lucratif basée à Montigny-lès-Metz. Née en 2011, elle est dédiée à la réparation et à la promotion du vélo. « C’est un atelier partagé, on adhère à l’association et on vient réparer son vélo avec des conseils des pros et d’autres bénévoles avec des pièces d’occasions et neuves », détaille Ralph Lemasson. Une association de réparation de vélo mais aussi un lieu de partage et d’échange entre passionnés ou novices. « On a un stock de vélo, on a des outils et on a un savoir-faire qu’on transmet généreusement », note le bénévole.

L’association a donc proposé aux étudiants messins un tarif solidaire unique de 20 euros. L’occasion pour les étudiants de renouveler leur matériel. Jocelyn, étudiant en licence information-communication, ne peut se permettre l’achat d’un vélo neuf à 180 euros. Malgré un job étudiant, le loyer pèse beaucoup sur son budget mobilité. « Un vélo ça coûte moins cher qu’un abonnement pour le Mettis mais quand on peut avoir un vélo à 20 euros, moi je saute sur l’occasion », raconte-t-il.  Une chance pour cet étudiant, qui compte bien profiter de son nouveau vélo : « On peut faire le tour de la ville, aller aux cours, aller au petit job, aller au resto » avant de voir dans cet achat un moyen de « lier l’utile à l’agréable ».

Un constat que partage Jean-Pierre, étudiant à l’UFR MIM : « Ce n’est quand même pas n’importe quoi parce qu’en général, les vélos coûtent assez chers, donc que ce soit occasion ou pas c’était intéressant ». Après avoir enfourché son nouveau vélo pour l’essayer, Jean-Pierre y voit une chance de « se promener et se changer les idées ». Satisfait de son achat il confie en souriant : « Je vais même en prendre deux, un pour moi et un pour mon frère ».

Yann Gasparini, salarié de l’association, resserrant les freins du vélo acheté par un étudiant

« Se déplacer à moindre coût »

Un coup de pouce envers les étudiants bien utile avec la situation sanitaire et la précarité étudiante. Pour Ralph Lemasson, il était « important de soutenir les étudiants et de promouvoir le vélo. Toutes les occasions sont bonnes » pour y parvenir. Il note aussi l’intérêt pour les étudiants, voulant « se déplacer à moindre coût ».

Il s’enthousiasme de l’engouement récent pour le vélo, mais selon lui, la promotion du vélo en France est encore trop peu développée. « Il va falloir qu’il y ait une vraie politique vélo dans ce pays et ça commence par ce genre d’initiative » et finit par professer : « Le vélo va devenir de plus en plus important dans les années à venir ». Un impact sur l’écologie en plus d’être un moyen de transport. Pour Jocelyn, vélo sous le bras, son acquisition lui donne « une responsabilité vis-à-vis de l’environnement ».

La bourse aux vélos solidaire s’est finalement terminée plus tôt que prévu. Mission réussie pour l’association. En moins d’une heure, les 15 vélos ont tous trouvé un acquéreur. Des étudiants venant du technopôle arrivés en retard soupirent, impressionnés par la vitesse à laquelle se sont vendus les cycles : « Je suis dégoutée, le temps que j’arrive du technopôle il était trop tard », souffle une étudiante.

Néanmoins, tous les étudiants présents ont apprécié l’initiative de Prenons le guidon. Yann Gasparini en profite pour donner rendez-vous aux étudiants déçus : « On fait 2 bourses par an, la prochaine bourse se sera au mois de mars et le reste de l’année on a l’atelier qui est ouvert en permanence ».

Étudiants en mal de pédales, retrouvez l’association Prenons le guidon dans leur atelier rue des bateliers à Montigny-lès-Metz ou sur leur site www.prenonsleguidon.fr. L’atelier est « à côté du canal, c’est magnifique, il y a des hérons » sourit Ralph Lemasson.

 

Dans le cadre de Metz l’étudiante, une bourse aux vélos solidaire a été organisée par l’association Prenons le guidon. Retrouvez le reportage réalisé à cette occasion :

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search