Covid-19 : la situation des clubs lorrains (2/3) [MàJ]

 In Sport

Avec l’arrivée du Covid-19, le Gouvernement a annoncé le confinement de la population française. Mais avant ça, les différentes fédérations sportives avaient déjà suspendu leurs compétitions. Pour ce volet, retour sur la gestion de l’évènement par les clubs nancéiens.

Le Covid-19 a eu raison des compétitions sportives. Pour des raisons de santé évidentes, certains évènements sportifs ont dans un premier temps limité le nombre de spectateurs ou été joués à huis-clos, avant de définitivement les annuler. Chaque fédération avait diffusé des consignes sur la pratique de sa discipline, avant les mesures du Gouvernement. Pourtant les sportifs professionnels doivent continuer de s’entrainer, comment les clubs se sont adaptés à la situation ? Et quid de leur compétition respective ?

Grand Nancy Métropole Handball :

A l’instar du Metz Handball chez les filles, le GNMHB a supprimé ses entraînements suites aux décisions de la FFHB et de la Ligue Grand Est du Handball. La LNH a, quant à elle, déclaré l’arrêt de la Proligue jusqu’au 22 avril. Pour les joueurs, ils sont en majorité, restés à Nancy. Mais ils ont tous reçu un programme en attendant l’évolution de la situation.

Comparé à la LBE, les hommes voient 4 journées de championnat reportées. La reprise de la compétition est une priorité pour les acteurs du handball surtout pour la viabilité économique des clubs. Mais le timing risque d’être serré pour finir d’ici le 30 juin. Des solutions alternatives sont envisagées, comme geler le championnat ou l’arrêter à la dernière journée. Mais ces choix auraient comme incidence de laisser le Grand Nancy en Proligue.

 Vandœuvre-Nancy Volley-Ball :

Ça a été compliqué, pour le VNVB, cette crise du coronavirus. Avant toutes les dispositions, le club vandopérien avait déjà annulé tous les entrainements depuis jeudi 12 mars. En l’absence d’entrainements, sur sa page FB, le club partage des réactions de l’équipe comme celle de Martenne Bettendorf :

Sportivement, c’est la discorde. Le Comité Directeur de la LNV s’est réuni jeudi et a décidé la poursuite de la suspension. C’est-à-dire que le championnat pourrait reprendre après la crise sanitaire. Une décision mitigée, notamment par le Président, Patrick Venturini. Il s’était positionné pour un arrêt de la saison, comme la plupart des présidents, et repartir sur une saison blanche. Les joueuses ont été libérées. Désormais, elles attendent maintenant la finalité que va choisir la LNV. Le Président a tenu, pour patienter, à rassurer l’ensemble des supporters dans un message sur FB.

Malgré les différents, le club se tient prêt par rapport aux décisions de la Ligue. De leur côté, le VNVB assure vouloir prioriser la santé des filles plutôt que le sportif. D’ailleurs, certaines d’entre elles ont pu retourner dans leur pays avant la fermeture des frontières.

Mise à Jour :
  • Réunion ce lundi 30, les présidents de la LAF ont statué sur certains points. Tous votés à la majorité, la saison blanche, le maintien du championnat à 14 équipes (sans montée et descente), les équipes qui joueront les compétitions européennes ou encore l’installation du challenge vidéo pour la saison prochaine. La FFVB et LNV ont encore dans l’idée de poursuivre le championnat, donc les clubs ont demandé à prendre en compte le classement actuel. Voir communiqué de presse sur l’article 1/3, ici.

Grand Nancy Volley-Ball :

Pour le club de Ligue B, la situation est à peu près identique. Les présidents de clubs se sont réunis pour prendre des décisions concernant le championnat. Ils se sont prononcés d’accord, à l’unanimité, en faveur de l’arrêt du championnat. Ils ont aussi envisagé quelques options pour la saison prochaine, comme Nice relégué et Cambrai (1er, 1 point devant le GNVB) promu. Évidemment, ce n’est pas de l’avis du Président Serge Petiot. Lui, envisagerait plus un classement figé à la mi-saison, pour plus d’équité – sachant que le calendrier était plus favorable aux Nancéiens qu’aux Cambrésiens. Pourtant, la Ligue B voit également son championnat suspendu jusqu’à nouvel ordre. Les questions concernant la promotion ne sont pas à l’ordre du jour.

Enfin, côté joueurs et salariés, le GNVB a prononcé le chômage partiel au moins pour les 15 jours de confinement. Les décisions du Gouvernement dans les prochains jours devraient décider du prolongement de cette décision.

Les situations sont en attentes d’évolutions. L’article sera mis à jour en fonction des futures annonces du Gouvernement et des différentes ligues & Fédérations.
← Covid-19 : la situation des clubs lorrains (1/3)
Covid-19 : la situation des clubs lorrains (3/3) →

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search