Le GEC au Pays des merveilles

 In Non classé

Une nuit dans l’univers d’Alice au pays des merveilles. C’était le thème de la 51ème édition du gala du GEC, vendredi 30 mars.

Pas de lapin à l’horizon, mais plus de 1000 personnes en tenue de soirée, et surtout de la musique. Au programme : 6 salles, 6 ambiances, de quoi faire entrer tout le monde dans la danse. Radio Campus Lorraine était en direct de 20h à minuit, l’occasion de vivre en live le début de la soirée.

20h-22h : derniers préparatifs

Avant l’ouverture des portes à 22h, l’équipe organisatrice (des étudiants de l’association du GEC) s’active pour les derniers préparatifs. Pour Lou, responsable des vestiaires de 22h à 4h, la soirée s’annonce chargée mais « ça va bien se passer, on est une super équipe j’ai confiance« .

 

Et à quelques minutes de l’entrée des premiers participants, Mélissa, présidente de l’association organisatrice, et Lili, trésorière, se disent « très stressées, mais aussi très excitées, très fières. » Sur le pont depuis 7h30 le matin, l’équipe a passé la journée à gérer les derniers réglages déco, sons, lumières : l’aboutissement de plusieurs mois de travail.

Le Gala du GEC : une institution

Pour Sophie Pommier, conseillère municipale, « comme d’habitude, l’ambiance est vraiment sympathique. C’est chic et classe. » Elle-même ancienne étudiante nancéienne, elle connaît bien le gala, une « institution de la vie universitaire » :

 

Les étudiants ont toutes les cartes en main pour organiser la soirée. Une liberté importante aux yeux de Nicolas Aussedat, directeur du GEC, « Il faut de la confiance, mais ils démontrent depuis le début de l’année qu’ils sont dignes de confiance, qu’ils sont responsables. »

Guillaume Haj-Hussein, Vice-Président Etudiant, rejoint Sophie Pommier : pour lui aussi, le gala du GEC est une institution « qui a toujours eu la volonté de rassembler les gens au centre-ville de Nancy. Si ça fait 51 ans qu’un gala dure, c’est qu’il y a forcément quelque chose derrière. De la confiance, une formation, une responsabilité donnée. »

Du rock, de l’électro…

Premier artiste à s’installer au micro, Joseph du groupe Skinwalkers. Formé de 6 jeunes étudiants, le groupe fait surtout des compositions. Ils jouent de minuit à 1h30 dans la salle Concerts. Ce soir, c’est leur première participation, ils ont été sélectionnés après auditions :

 

Il arrive dans le studio en short bleu à motif canards, casquette sur la tête. Axmos fait partie de ceux qui se produiront ce soir dans une des 6 salles du GEC. Il mixe de 22h à minuit. Ce soir, c’est sa deuxième nuit du GEC. Il attend « le feu, surtout avec Salut c’est cool, » la tête d’affiche de la soirée. De son côté, il a préparé un set « acid-techno bien violent » :

Si certains comme Axmos jouent à domicile, d’autres ont fait le déplacement exprès pour le gala. C’est le cas d’Omar, étudiant à Polytech Lille, qui anime deux salles ce soir  : la salle années 80 toute la soirée, et la salle électro de 22h à 1h. Ils sont cinq DJ’s, membres d’une même association au sein de leur école. Ils se déplacent depuis 7 ans au gala du GEC. Animer la salle années 80, c’est devenu leur rendez-vous :

 

Et alors que les portes s’ouvrent et que les participants commencent à affluer, les groupes se succèdent dans le studio de Radio Campus Lorraine. Ils sont maintenant trois à s’installer, et les costumes de soirée sont de sortie. Ils s’appellent Easton, et leur style à eux, c’est du rock british. Ils sont tous les trois anciens « Gecois », ils s’y sont rencontrés, et ont déjà eu l’occasion d’animer le gala :

Dernier groupe à s’installer en studio : Outlaw, jeune duo nancéien « techno/électro avec une french touch« .Louis et Paul jouent vers 1h30 dans la discothèque, juste après Salut c’est cool. Et ce soir, c’est leur première participation au gala du GEC :

« Le gala du GEC, on y revient chaque année »

Jusqu’à minuit des participants sont venus au micro. De nombreux anciens présidents de l’asso du GEC sont passés : ils se retrouvent chaque année, et aiment plaisanter sur leur propre expérience de l’organisation du gala.

Etudiants, anciens Gecois, tous viennent au gala pour passer une bonne soirée et profiter des concerts entre amis. Et pour qu’ils puissent profiter en toute sécurité, la Croix-Rouge et la MGEL sont présents sur des stands pour distribution d’éthylotests et préservatifs. Ils sont également sur place pour assurer les gestes de premier secours, si besoin. Leurs interviews sont à retrouver ci-dessous, dans le podacst de l’émission :

 

Une 51ème édition qui a transporté plus de 1000 personnes au pays des merveilles le temps d’une soirée. Et comme l’a dit un étudiant au micro : « Le gala, c’est une soirée qui en GEC !« 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search