« Avec la réforme, qui va accueillir les étudiants étrangers ? » Cédric Chevalier, Directeur Général de la MGEL

 In Non classé

Ce mardi 21 novembre, Radio Campus Lorraine organisait une table ronde avec les Sécurités Sociales étudiantes. En compagnie de Cédric Chevalier, Directeur Général de la MGEL, les différents aspects de la réforme du gouvernement Philippe ont été abordés pendant une demi-heure. La LMDE n’ayant pas répondu à nos demandes.

L’une des réformes du programme d’Emmanuel Macron concernait la Sécurité Sociale avec le PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale). Lundi 30 octobre, Edouard Philippe, le Premier ministre, annonce la suppression du régime de Sécurité Sociale Étudiant dès l’année prochaine. Un service créé en 1948. L’annonce avait été préalablement faite par l’UNEF, le 10 octobre dernier, lors d’une réunion avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, dans un communiqué sur leur site Internet.

Une réforme en deux étapes. D’abord, en 2018, seulement les nouveaux étudiants seront impactés. Avant qu’en 2019, la totalité des étudiants subissent le changement.

Pas qu’un rôle de remboursement

Afin de comprendre les impacts de la réforme, le premier but est de définir le rôle des mutuelles étudiantes. Au-delà du remboursement des soins de santé, plusieurs possibilités sont offertes aux étudiants. Du côté des mutuelles, il y également des services de régime obligatoire, un régime complémentaire qui correspond à la mutuelle et un service de prévention. Ce dernier que l’on peut voir sur les campus universitaires ou lors de soirées étudiantes.
Pour Cédric Chevalier et la MGEL, les mutuelles ont un devoir d’accompagnement.

Une réforme à retardement

Après l’annonce de cette réforme, tous les acteurs ont réagi. Chez le Parlement, Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont justifié leur choix par des dysfonctionnements. Notamment dans les retards d’affiliation ou de carte vitale mais aussi par des délais de remboursement long. De l’autre côté, Ahmed Hegazy, Président du réseau EmeVia, explique un choix de manière politique. Alors que chez Romain Boix, Président de la LMDE, le Gouvernement justifie une action sur le passé. Une réaction qu’approuve un peu Cédric Chevalier sur le timing.

Des mutuelles au rôle différend dans le futur

Si la décision a été décalée par rapport au fait, cette réforme aura une conséquence pour les étudiants étrangers. Surtout la question de la prise en charge. Est-ce que ces étudiants étrangers seront logés à la même enseigne ? Enfin pour les mutuelles, l’action du Gouvernement change également le rôle des mutuelles. Plus de sécurité sociale, la mutuelle est encore présente. Mais c’est surtout du côté de la prévention. Comme expliqué plus haut, en Lorraine, la MGEL intervient dans les soirées étudiantes pour échanger avec les étudiants. Bouchons d’oreilles, échange ou encore capotes sont quelques exemples d’action. Avec l’application du projet de loi, Cédric Chevalier explique le changement des actions de la MGEL.

 

Les autres changements, l’avenir des étudiants sur la gestion de dossier, ou le cas LMDE, Cédric Chevalier a réagi à ces questions et d’autres sur le podcast à retrouver ci-dessous.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search