Le rappeur Lemas dévoile son humeur dans Mente Mea !

 In Découvertes musicales, Sorties culturelles

Le 10 juin dernier, Lemas, rappeur originaire et habitant de Nancy, plus précisément du quartier de la Cali, dévoilait sa mixtape Mente Mea sur toutes les plateformes de streaming. Un 12 titres loin de n’être qu’un assemblage de plusieurs morceaux sans cohérence. Après un teasing rudement mené sur ses réseaux, accompagné d’une vidéo/documentaire en trois parties publiée sur son compte Instagram intitulée Days Before “Mente Mea”, Lemas sortait enfin sa mixtape. Retour sur celle-ci.

Derrière Mente Mea, c’est toute la vie de Lemas qui est racontée. Il a conceptualisé ce projet comme une porte ouverte directement dans son esprit, qu’il vous laisse contempler à votre guise. Attention, l’idée n’est pas que vous fassiez une balade digestive dans son cerveau, mais plutôt de vous faire courir, sauter, souffler, danser et bien plus encore. Vous l’aurez compris, hors de question de s’ennuyer quand on passe la porte de Mente Mea. En plus de tout cela, avec ce projet, il permet aux personnes qui vont l’écouter d’en découvrir plus sur lui. Comme il le dit lui-même sous un de ses posts Instagram : “Vous allez enfin découvrir qui je suis, au-delà du personnage, la vraie personne qui sommeille en moi.

Alors posons-nous la question, quelle personne nous dévoile le projet Mente Mea ?

À travers les 12 morceaux qui composent la mixtape, dont trois feats (Goldo pour Tatouage, Jahz pour Sancy et Neissy pour Cœur Pur), on découvre plusieurs facettes de la vie de Lemas. Premièrement, il considère Mente Mea comme un projet “émotionnel”, et c’est vrai que beaucoup de sonorités et de paroles s’ouvrent sur un univers sentimental plutôt profond. On peut retrouver de nombreuses chansons en rapport étroit avec les sentiments amoureux. Il est possible de citer Cœur Pur en collaboration avec la chanteuse Neissy, qui est d’ailleurs le seul morceau clippé du projet pour le moment (clip ici). Mais aussi Pense à moi, aux paroles sombres et sans équivoque ou Sentiments cachés, dernier morceau de Mente Mea, et celui que l’on peut considérer comme le plus calme avec un piano-voix bien maîtrisé. En dehors des sentiments amoureux, il y a d’autres facettes émotionnelles qui sont dépeintes comme le morceau La Famille et son refrain entêtant : “La famille c’est puissant“. L’amour dans son ensemble est donc bien représenté dans Mente Mea, il est donc est très présent dans la vie de Lemas, que ce soit dans la joie ou la tristesse. On ne peut pas nier non plus les sonorités nostalgiques, tristes, qui parcourent la mixtape et qui montrent bien la personnalité sentimentale du rappeur. Un changement de mood très intéressant et réellement bien produit. Le morceau Violet introduit Mente Mea et, à défaut de parler d’amour, il propose des sonorités sombres, sans être pour autant un morceau rappé à proprement parler. Il résume plutôt bien le projet, une justesse musicale, une certaine nostalgie sombre et une ambiance quelque peu oppressante qui guident une bonne partie des morceaux.

Mente Mea, ce n’est pas que ça ! Lemas nous montre qu’il sait rapper, qu’il en veut et que malgré son ouverture émotionnelle, il n’en oublie pas ses fondamentaux et la haine qui l’habite. On redécouvre des sonorités très rap/trap, toujours avec ces mélodies bien placées qui apportent la musicalité nécessaire. Le morceau en feat avec Goldo, Tatouage, en est un bon exemple, entre chant et dynamique rap efficace, tout comme les sons Gestuelle ou HLP qui sont des morceaux bruts avec des basses très poussées pour accentuer le côté violent que Lemas avait à cœur de montrer.

Mention spéciale au featuring avec le rappeur Jahz, Sancy. Tous deux viennent du même quartier et se soutiennent depuis longtemps. La collaboration qui en découle est au niveau, avec un double morceau surprenant, original, musical et en même temps très rappé. Belle prise de risque à découvrir sur toutes les plateformes de streaming.

Enfin, dernier tableau visible dans l’esprit de Lemas, c’est un tableau plus coloré, celui des soirées, de la fête avec des sons qui se veulent communicatifs, plutôt faciles à chanter et c’est tout à son honneur puisque c’est bien fait. On peut notamment parler de Tendance ou de Dans la vida. D’autres morceaux de Mente Mea pourraient être dans cette catégorie car ce sont des potentiels hits, mais dans un registre différent (Gestuelle, Cœur Pur, Tatouage).

La construction du projet, loin de n’être qu’une mixtape classique ?

Mente Mea est un projet bien construit, qui rassemble différentes ambiances afin de ne pas lasser l’auditeur. Ceci n’est qu’une hypothèse mais l’on pourrait entrevoir une construction de mixtape en 4 parties. La première partie tournée vers l’egotrip, l’argent (Violet), avec des sons grand public ou trap comme Tendance ou encore Gestuelle. La deuxième partie serait portée par les morceaux La famille ou Mente Mea. C’est une partie plus calme, introspective, où les émotions prévalent sur le reste. La troisième partie revient sur des bases trap avec HLP et le featuring avec Jahz. Mente Mea se termine avec une dernière partie sentimentale, comme pour faire redescendre la pression et nous faire atterrir. On voyage vraiment dans son esprit et l’on comprend assez rapidement que celui-ci est rempli de contradictions, de valeurs et d’envies différentes qui forment un tout, l’artiste Lemas.

Lemas, avec ce projet, pense avoir passé un cap, comme il le dit sur ses différents réseaux, ce qui est sûr, c’est qu’on a hâte de voir son évolution, qui s’annonce très intéressante pour ses auditeurs et pour la ville de Nancy !
Durant le shooting pour la cover de Mente Mea.
Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search