Le Rap est-il accessible à tous ?

 In Non classé

Le Rap ? « C’est bijou, voiture, paroles sans fond. » Le Rap ? « Tout le monde peut en faire ! » Le Rap ? « C’est une musique réservée à une seule partie de la population… » On connaît tous plus ou moins les grands préjugés sur le rap, peut-être même en connaissez-vous d’autres ou en avez-vous, vous aussi… En passant au-dessus de ces préjugés et malgré le fait que le rap vive une ascension folle depuis quelques années, peut-on dire que ce style musical est accessible à tous ?

Toi aussi t’écoutes du rap ?

Le streaming, c’est magique !

Le rap est le meilleur ami du streaming, et vice-versa, c’est plutôt bien connu. Malgré ses nombreux inconvénients, surtout pour les rappeurs et leur revenu, Spotify, Deezer et autres ont permis au rap de se développer et d’augmenter drastiquement sa part d’auditeurs. Le streaming permet en effet à presque tout le monde d’écouter du rap, sans limite. Il est un outil qui permet de montrer que le rap est en effet très accessible et qu’il accueille un large public. Mais, oui, car il y a un mais, presque tout le monde y a accès. De nombreuses personnes n’ont pas les moyens de payer un abonnement ou de comprendre ce système, surtout les personnes les plus âgées pour qui cela peut être un vrai casse-tête. De là découle un nouveau questionnement. Le rap et le streaming ciblent-ils ces personnes âgées ? Pour la partie plus jeune des habitants, en allant jusqu’aux + de 50 ans, le streaming est plutôt bien développé, rendant le rap plus proche de cette cible. Mais nier le fait que la musique hip-hop/rap cible une partie plutôt jeune de la population serait, à mon sens, mentir. Il reste tout de même accessible à beaucoup de monde dans un sens purement pratique.

Un développement grandiose

Du point de vue de l’auditeur, le rap a tellement évolué, changé, que, si intérêt il y a, il est clairement possible de trouver son bonheur. Cloud rap, rap parolier, rap chanté, Trap, Drill, les codes du rap ont été bousculés, laissant nombre de changements apparaître. Des figures comme Gims ou Hatik, mais aussi Soprano ou Bigflo et Oli touchent un public bien plus large que le cercle « Rap » en penchant vers la variété et la chanson française. Cela est à double tranchant, car on sort du rap en lui-même mais ce sont des figures qui viennent de ce style musical et qui ne l’ont pas totalement quitté. Hatik est toujours un rappeur, Soprano a refait quelques couplets rap et Gims est revenu avec Fléau, un album 100 % rap (qui ne l’était pas vraiment au final, mais qui s’en rapprochait beaucoup). Ces têtes d’affiches ont sûrement permis au rap de se démocratiser et de devenir plus accessible, même si une bonne partie de ce style musical est loin de cette tranche d’auditeurs.

Il ne faut pas oublier que le rap touche bien plus que simplement les jeunes (12-25). Il est présent dans notre culture depuis bien longtemps mais nous sommes en effet à un moment de domination de ce style. IAM, NTM ont ouvert la porte et leur public a grandi avec eux. À partir de ce constat, on voit que le rap est présent dans plusieurs générations. Avec son explosion récente, on a tendance à oublier cela. La nouvelle vague du rap touche une nouvelle génération mais pas que, et de là on peut observer une grande accessibilité. Encore une fois, la part de + de 70 ans est tout de même faible mais est-ce que le problème vient du rap ou de cette part de la population ? Il est aussi tout simplement possible de dire que le rap est tout de même générationnel et que, de part cela, il est difficile de toucher 100 % de la population. Mais un intérêt pour ce style à 70, 80, 90 ans montrerait une curiosité et une ouverture d’esprit immenses.

Le dernier concert du groupe NTM à Bercy en 2019.

Toi aussi t’as un pote qui rappe ?

Rap de soirée

Passons maintenant de l’autre côté de l’enceinte ou de l’écouteur avec le point de vue artistique. Il a souvent été entendu que le rap était la musique la plus simple à créer. Certaines choses le prouvent. Un micro, un ordinateur, un simple logiciel et le tour est joué. Pas besoin d’instruments, de groupe ou d’une grande technique, on revient à la base de la musique. Les type-beat pullulent sur Youtube, permettant à beaucoup de jeunes rappeurs de s’exercer gratuitement et même à de plus grands rappeurs de s’en servir (parfois dans l’illégalité au niveau des droits d’auteurs). C’est une aide indéniable qui prouve bien la force que possède cette musique : sa « simplicité », un freestyle en soirée, rien de plus simple. Et enregistrer une musique ne demande que peu de matériel puisque les type-beat permettent de mettre une difficulté de côté, la création de l’instrumental. Certains artistes n’ont pas dans leur entourage de beatmakers ou compositeurs.

Un autre point montre la force du rap pour les artistes : la facilité de publier son contenu. Youtube, Soundcloud sont les plateformes qui ont vu naître les talents d’aujourd’hui, TikTok et Instagram ont aussi leur rôle à jouer. Un fonctionnement simple, gratuit, à la grande visibilité et viralité, voilà les ingrédients de ces réseaux sociaux.

Ne pas confondre accessibilité et qualité

Il ne faut pas non plus réduire le rap à un art simple et basique. Mais commencer à rapper, même sans micro ou matériel, est au final quelque chose de très accessible. Ensuite, il est vrai que posséder un micro, même à bas prix, n’est pas donné à tout le monde. C’est la même chose pour un ordinateur et l’utilisation d’un logiciel qui demande travail et connaissances. Tout le monde peut rapper, en soirée, dans sa chambre ou dans son bureau et c’est cela la beauté du rap. Mais pouvoir créer du contenu de qualité demande un peu de technique et d’argent, et le talent n’est jamais très loin, tout comme le travail. Cela est la base de tout.

Da Titcha et sa vidéo : “COMMENT RAPPER – Des bases solides”

Alors le Rap, accessible à tous ou pas ?

Alors, que vous soyez créateur de musique, auditeur, ou pas, de ce bon vieux rap, il est fort peu probable que vous ne vous soyez jamais confronté à ce style musical, en soirée ou même dans vos écouteurs. Tout simplement car le rap s’est étendu au-delà de ses frontières, raflant tout sur son passage pour devenir LE genre musical le plus écouté. Il est même possible qu’il se soit un peu perdu dans tous ces territoires, égarant quelques soldats, se noyant dans la culture du terrain conquis. Mais comme dirait l’autre, c’est les rançons de la gloire ! Tout cela pour dire que le rap est potentiellement accessible à tous. Il est possible aussi de se demander si le rap souhaite vraiment s’ouvrir à toutes les générations un peu comme le Yéyé dans les années 60. Il accueille tout de même un nombre de styles et d’artistes innombrables et à travers toutes ces possibilités, se cache sans doute votre perle rap !

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search