Déconstruction d’une Fake News : Les contre-feux

 In Cinéma/ Séries, Non classé, Politique et Société, Reportages, Vie étudiante/université

Quels rôles jouent les journalistes dans la déconstruction des Fake News ? Comment déterminer le vrai du faux dans une publication ? Une Fake News se diffusera toujours plus vite qu’une information vérifiée. Explications dans notre quatrième et dernière séance du Forum de Médias Jeunes.

Introduction, « Hold-Up : Retour sur un chaos »

Après avoir fait le récit du rôle des fake news dans l’affaire de Jack L’éventreur, de l’incident de Magny, et du Pizzagate, faisons un bon dans le temps pour revenir à un sujet d’actualité, le Covid-19. Cette situation inédite de pandémie a donné lieu a une transmission importante de Fake News. Presque aussi contagieuses que le virus lui-même.

Dans cette séance, vous trouverez le décryptage du documentaire polémique sur la gestion de la crise du Covid-19 en France, « Hold-Up : Retour sur un chaos ».

Ce documentaire a rencontré un succès public à sa sortie. Au-delà des complotistes de longue date et de la fachosphère, c’est peut-être même vos parents, ou votre cousin, qui ont cru et partagé ces désinformations. On s’est tous déjà posé des questions suite aux incohérences du gouvernement pendant cette crise. Pour l’historienne Marie Peltier, ce film cherche à instiller le doute, à utiliser toutes les incohérences et contradictions dans la gestion de la crise sanitaire afin d’offrir une lecture trompeuse qui serait la preuve que l’on nous ment, tout en prétendant apporter la vérité.

En revanche, les médias et les universitaires critiquent quasi unanimement le conspirationnisme de Hold Up du fait des nombreuses fausses informations qu’il contient et de ses conclusions complotistes.

Évidemment, plusieurs services de vérification des faits ont entrepris de démystifier les affirmations délayées dans le documentaire, mais ils affirment que les auteurs du documentaire visent le partage rapide et viral sur internet. Vérifier son contenu prendra des heures de travail, et de telles publications arriveraient alors trop tard. Par cette méthode du mille-feuille argumentatif, ses biais de confirmation, et autres manipulations d’interviews, mais aussi pour leur avis anti-masques et anti-confinement, il n’y a pas de doutes pour dire que le documentaire « Hold-Up : Retour sur un chaos » a eu un impact extrêmement négatif sur le travail de sensibilisation aux gestes face au Covid-19.

Les notions importantes

Voici quelques mots-clefs essentiels à la compréhension de la vidéo de cette séance.

Fact-checking : technique consistant d’une part à vérifier en temps instantané la véracité des faits et l’exactitude des chiffres présentés dans les médias par des personnalités politiques et des experts, et d’autre part à évaluer le niveau d’objectivité des médias eux-mêmes dans leur traitement de l’information. Cette notion est apparue aux États-Unis dans les années 1990. Mise en pratique par des journalistes d’investigation dans le cadre de leur profession, la méthode s’est démocratisée grâce à des logiciels aidant les particuliers à vérifier les faits. Elle s’est même automatisée avec l’apparition en 2013 de robots conçus pour la pratiquer sans intervention humaine.

Cependant, au fil des années 2010, l’efficacité de la vérification de faits est progressivement remise en cause, voire contestée. Ainsi, en 2016, un grand nombre de commentateurs estiment qu’elle ne permet pas de contrecarrer les effets des contre-vérités proférées par les personnalités politiques, même les plus évidentes, car nous sommes entrés dans « l’ère post-vérité ».

Deep-fake : mot-valise formé à partir de deep learning (« apprentissage profond ») et de fake (« faux »). Aussi appelé hypertrucage, c’est une technique de synthèse d’images basée sur l’intelligence artificielle. Elle sert à superposer des fichiers audio et vidéo existants sur d’autres vidéos (par exemple : le changement de visage d’une personne sur une vidéo). Cette technique peut être utilisée pour créer des fake news. Ainsi, elles ne se limitent ainsi plus seulement à être de fausses informations écrites ou des photographies truquées.

Contre-feu : terme venant d’une tactique de pompiers consistant à allumer un feu pour arrêter un incendie en créant un espace vide. Au sens figuré, il s’agit d’une technique mise en place pour arrêter une action, une idée, ici les fake news.

Le jeu du fact-checking

Nous nous sommes livrés à un jeu de rôle lors de cette dernière séance. Les joueurs se sont retrouvés en situation de fact-checkeurs, devant travailler en équipe pour vérifier la véracité de notre article.

Un article a été publié le matin même, revenant sur la création de Radio Campus Lorraine. 7 intox se sont glissées dedans. Le but des joueurs est de les identifier.

Les joueurs ont eu différents outils pour débunker l’article : conférence de presse, possibilité d’interroger divers responsables, fuite de documents, et bien sûr l’aide d’Internet.

Ils ont tous réussi leur mission haut la main !

L’intervenante du jour

Ioana Manolescu est à la tête de l’équipe CEDAR (Rich Data Analytics at Cloud Scale), commune entre l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique, le CNRS et l’École Polytechnique.

Elle coordonne depuis 2016 le projet ContentCheck, visant à des techniques innovantes, basées sur les bases de données et de connaissances, pour le fact-checking et le journalisme de données.

Ioana Manolescu nous a fait le plaisir d’intervenir lors de cette dernière séance du Forum des Médias Jeunes pour nous faire profiter de son expertise dans le journalisme de données et le fact-cheking.

Retrouvez l’intégralité de notre Forum des Médias Jeunes 2020 « Le réseau des Fake News », en podcast audio ou sur YouTube !
Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search