Propagation des Fake News : Contamination et diffusion

 In Non classé, Politique et Société, Vie étudiante/université

Comme un virus, les Fake News peuvent atteindre des millions de personnes avant d’être démenties. Comment le phénomène de bulle de filtrage et les algorithmes des réseaux sociaux favorisent-ils la propagation des fake news ? Nous verrons quels “gestes barrières” les réseaux sociaux ont mis en place, lors de cette troisième séance du Forum des Médias Jeunes.

Introduction, l’affaire du Pizzagate

Après vous avoir raconté l’histoire de Jack L’éventreur, puis celle de l’incident de Magny, voici aujourd’hui le récit d’une théorie du complot. Il s’agit de l’affaire du Comet Ping Pong, plus connue sous le nom du Pizzagate.

De nombreux médias occidentaux ont mis l’accent sur la rapidité avec laquelle cette théorie, pourtant déjà dénoncée par des enquêtes journalistiques multiples, a su se développer sur les réseaux sociaux. À travers cette affaire, on peut souligner l’emprise que peuvent avoir des constructions collectives sur le rapport qu’entretiennent les individus avec les faits et la vérité.

C’est une illustration parfaite du concept d’ère post-vérité.

Les notions importantes

Voici quelques mots-clefs essentiels à la compréhension de la vidéo de cette séance.

Ère de post-vérité : néologisme utilisé pour décrire l’évolution des interactions entre la politique et les médias au 21e siècle. L’ère de post-vérité désigne plus particulièrement une culture politique au sein de laquelle les leaders politiques orientent les débats vers l’émotion grâce à l’usage abondant d’éléments de langage et en ignorant (ou en faisant mine d’ignorer) les faits et la nécessité d’y soumettre leur argumentation, ceci à des fins électorales.

Bulle de filtrage : concept désignant à la fois le filtrage de l’information qui parvient à l’internaute par différents filtres et l’état d’« isolement intellectuel » et culturel dans lequel il se retrouve quand les informations qu’il recherche sur Internet résultent d’une personnalisation mise en place à son insu.

Selon cette théorie, des algorithmes sélectionnent « discrètement » les contenus visibles par chaque internaute, en s’appuyant sur différentes données collectées sur lui. Chaque internaute accéderait à une version significativement différente du web. Il serait installé dans une « bulle » unique, optimisée pour sa personnalité supposée.

Algorithme de flux social : algorithmes utilisés progressivement par la plupart des réseaux sociaux pour optimiser l’affichage des publications sociales au sein des pages de flux (feed) de leurs abonnés.

À l’origine, les publications des comptes auxquels étaient abonnés les membres de ces réseaux sociaux s’affichent dans leur ordre de publication du plus récent au plus ancien. Le volume sans cesse croissant des publications aboutit alors au fait qu’un nombre important de posts n’est plus vu par les utilisateurs qui ne descendent pas toujours très loin dans la liste des publications affichées. Au moment de la mise en place de cet outil, début 2016, Instagram estimait ainsi que 70 % des publications n’étaient pas vues par les utilisateurs.

Cet algorithme utilisé par un réseau social établit des priorités d’affichage pour les publications en prenant généralement en compte l’engagement des destinataires de façon globale et individuelle. Si un abonné a tendance à réagir avec les publications d’une marque, ou d’un ami, il aura d’autant plus de chances de les voir s’afficher dans son flux.

Le jeu du téléphone social

Le téléphone social, c’est un peu comme le téléphone arabe, sauf qu’il est centré sur les médias et adapté au Discord. Le but va être de se partager une information de plein de façons différentes, semblables à ce qu’on retrouve sur les réseaux sociaux. Et comme avec le téléphone arabe, on fera une restitution de l’information à la fin, et on la comparera à celle donnée au début.

– Je vais envoyer un article à l’un des joueurs en privé. Il aura moins d’une minute pour prendre connaissance des principales informations, puis je le supprimerai.

– Il devra ensuite envoyer en Message Privé un récapitulatif de l’article en « tweet » (2/3 phrases, 140 caractères max) à quelqu’un d’autre.

– Puis cette personne transmettra l’information à une autre par un GIF, avec au maximum 4 mots de légende inclus.

– Puis cette autre personne transmettra l’info en vocal privé, dans « l’isoloir ». Ils auront une minute maximum.

– Puis de nouveau en Tweet → GIF (4 mots max) → vocal (isoloir)… autant de fois qu’il y a de joueurs.

À la fin, il y a une restitution de l’information en vocal. Nous referons le cheminement de l’information en vocal et nous l’analyserons pour conclure.

L’intervenant du jour

Samuel Nowakowski est Maître de conférences HDR à l’Université de Lorraine. Il est chercheur au LORIA, Laboratoire lorrain d’informatique et ses applications, et plus particulièrement dans l’équipe KIWI (Knowledge Information and Web Intelligence).

Samuel Nowakowski nous a fait le plaisir d’intervenir lors de cette troisième séance du Forum des Médias Jeunes pour nous faire profiter de son expertise dans les Sciences de l’Information et de la Communication.

Retrouvez l’intégralité de notre Forum des Médias Jeunes 2020 « Le réseau des Fake News », en podcast audio ou sur YouTube !
Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search