La fracture numérique : Opération délicate pour l’Université de Lorraine

 In Non classé, Vie étudiante/université

À l’heure du confinement, l’Université de Lorraine doit s’efforcer d’accompagner les étudiants afin de limiter le décrochage scolaire et augmenter l’égalité des chances. Cela passe par l’apport numérique parfois insuffisant. En effet, la précarité numérique atteint une proportion non négligeable d’étudiants. L’université de Lorraine confirme lors d’une conférence de presse à distance son plan de soutien ainsi que les dispositifs mis en place pour pallier la précarité numérique. 

Suite à la fermeture des universités, c’est plus de 45 000 étudiants lorrains connectés chaque jour pour suivre les cours à distance. Encore faut-il disposer du matériel nécessaire et d’une bonne connexion internet. La fracture numérique a révélé la difficulté pour certains étudiants d’accéder aux services de formations à distance. Cette précarité numérique engendre des difficultés d’apprentissage comme le témoigne un étudiant en première année d’information-communication :

 « L’égalité des chances, prônée comme un étendard démocratique et libéral, n’a jamais été un principe absolu. En réalité, cette chance demeure surtout sur des conditions matérielles et sociales. Le progrès, au sens large du terme, à travers la numérisation de notre société, n’a fait que réduire les potentialités de réussite, plutôt que de suivre son but originel, l’augmenter » n’ayant pas de réseaux wifi dans son appartement il est obligé d’utiliser son forfait internet en partage de connexion, néanmoins insuffisant pour pouvoir suivre les cours de manière optimale. Il affirme que cette précarité numérique génère des inégalités des chances et impact sa motivation, il éprouve également une appréhension quant aux examens en distanciel. Vient alors la question du rôle des établissements et des moyens à mettre en place.

L’université de Lorraine a donc été contrainte de trouver des solutions adaptées pour que les étudiants puissent suivre leur formation de manière optimale et le plus sereinement possible. 

Un important dispositif a donc été mis en place, Brigitte Nominé, vice-présidente de l’université de Lorraine en charge de la stratégie numérique, confirme le prêt de 300 ordinateurs, l’ouverture de 25 salles informatiques sur tout le territoire lorrain et la mise à disposition d’un accès wifi avec l’ouverture de 1000 place dans les différentes bibliothèques universitaires. L’université a également effectué un recensement des opérateurs télécoms pour proposer des forfaits plus accessibles durant le confinement.  


Les composantes de l’université affirment avoir appris du premier confinement et profité de la période estivale pour renforcer les plateformes de cours et de vidéo par anticipation, le personnel est maintenant formé pour pouvoir assurer le maintien de l’activité durant ce nouveau confinement avec les outils mis en place par l’établissement.  Ce dispositif est néanmoins onéreux et nécessite des fonds financiers pour pouvoir accompagner les étudiants ainsi que le personnel. 

Le confinement nous aura permis de mettre en lumière la précarité numérique que subissent encore beaucoup trop d’étudiants en France. Cela remet une fois de plus en question l’égalité des chances dans l’enseignement supérieur

Tous les audios ont été enregistrés lors de la conférence de presse de l’Université de Lorraine du 10 Novembre 2020, à la suite de l’annonce du reconfinement.   

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search