Des universités aux partiels perturbés: L’UNEF réagit

 In Vie étudiante/université

Depuis le début des partiels, les universités sont aussi touchées par la grève. Des blocages ont eu lieu sur quatre sites de Paris IV (Sorbonne, Michelet, Clignancourt et Malesherbes). Des partiels ont été reportés, puis ensuite perturbés à Rennes 2. L’Université de Picardie Jules Verne a décalé ceux du jeudi 9 janvier. L’UNEF a réagi quant à ces événements.

Depuis le 5 décembre, les sociétés de transports se mobilisent contre la réforme des retraites, avec une suppression de nombreux bus et trains. Les étudiants venant de loin par rapport à leur campus se retrouvent alors impactés par la diminution de transports, d’autant plus en période de partiel. Face à cette problématique, l’UNEF demande une dématérialisation des examens. Adrien Liénard, responsable des questions sociales au Bureau National de l’UNEF, explique que la grève des transports étant reconduite jusque au moins au 6 février, ce serait trop tard pour passer les examens. D’autres moyens de passer les examens sont alors demandés par le syndicat.

Le but de ces actions, comme le blocage, est avant tout un appel à la mobilisation du syndicat contre la réforme des retraites.

L’importance des bonnes conditions

Il explique le pourquoi du blocage qui a déjà été réalisé à Paris IV: cette solution est une conséquence directe des conditions des partiels.

Il rappelle que la demande principale est une bonne organisation des partiels et que chacun puisse les passer.

L’UNEF comprend que les étudiants souhaitent passer leurs partiels, ce que le syndicat veut c’est qu’ils passent leurs examens dans de bonnes conditions.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search