Réforme des retraites : nouvelle journée de mobilisation à Metz et Nancy

 In Vie étudiante/université

Les mobilisations étaient sensiblement différentes entre les deux villes, notamment sur leurs déroulés ainsi que les manifestants qui les composaient.

  Dès le début de la manifestation place Mazelle à Metz vers 14h30, la bonne ambiance semblait également faire partie du cortège, notamment par la diffusion de musiques parodiées accompagnant les contestations sur le projet de loi qui était le thème central de cette manifestation.

  Ce fût le cas également à Nancy, où la manifestation a débutée vers 13h30 sur la Place Carnot, avec des intonations plus monotones même si la tension se faisait plus sentir tout au long de l’après-midi.

  Tout au long de ces manifestations, un constat apparaît comme sans appel : les étudiants étaient vraisemblablement plus mobilisés à Nancy qu’à Metz (étaient-ils plus nombreux ?) 

  A Nancy, les étudiants sur place ont tous des raisons personnelles de se joindre à ce mouvement national.

Pourquoi manifester ?

  Certains évoquent la précarité étudiante, qui fait déjà état de nombreux états à l’heure actuelle, mais qui, dans la continuité de cette réforme, impactera tous les futurs travailleurs tout au long de leur vie, et donc concerne tous les étudiants.

  D’autres partagent des avis différents comme c’est le cas de certains professionnels ayant assisté à la manifestation de Metz. Tout simplement, un étudiant ne peut pas avoir pleinement conscience de cette réforme car il est déjà préoccupé par son avenir. Il doit penser à ce qu’il doit construire durant les études et même après, lors de son entrée en vie active.

  C’est pour cela qu’il existe une solidarité entre ces différentes générations qui s’entraident pour combattre ce projet de loi, même ceux qui ne sont pas forcément concernés et qui se mobilisent pour faire leur « devoir citoyen ».

Les syndicats étudiants sont prêts à tenir

  Enfin, l’UNEF se veut rassurante dans son discours du prononcé à Nancy mais aussi sur Twitter concernant la rentrée 2020 : “en 2020, on ne lâchera rien”, montrant le bras de fer qui va se poursuivre entre le gouvernement et notamment les syndicats étudiants.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search