La Victoire en musique à Gondrecourt-le-château

 In Histoire, Sorties / Culture

ALORS QUE CE MOIS DE COMMÉMORATION DU CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE PREND FIN, LA PETITE VILLE DE GONDRECOURT-LE-CHÂTEAU A ORGANISÉ UN WEEK-END FESTIF ET HISTORIQUE, QUI A EU LIEU DU 29 AU 30 SEPTEMBRE 2018. ENTRE CONCERTS, EXPOSITIONS, BAL POPULAIRE ET PARADE, RADIO CAMPUS LORRAINE REVIENT SUR CET ÉVÉNEMENT MARQUANT.

Tandis que la collectivité de la ville avait réussi à réunir plus de 5000 visiteurs l’an dernier, l’opération de cette année a connu le même succès auprès des spectateurs. Et pour cause, le 29 septembre 2018, dès 10h30, les trompettes de la parade musicale raisonnaient dans tous les coins de rues. Enfants et adultes se sont précipités afin de suivre les musiciens qui sonnaient le début de la fête.

11h marquait la cérémonie commémorative officielle et a réuni, près du Monument du Souvenir, de nombreux représentants et élus locaux. Stéphane MARTIN, maire de Gondrecourt-le-Château et Laurent AUBRY, élu de la Codecom Portes de Meuse nous informent de l’importance de l’événement.

 

Au courant de la journée, de nombreuses expositions photos étaient installées pour le devoir de mémoire. On pouvait également retrouver des ateliers et des conférences . L’intervenant Daniel BROTHIER était présent pour évoquer l’arrivée du Jazz en Europe à 15h . Il nous explique.

 

En fin d’après-midi, vers 17h, le collectif des Baltringues a présenté « Paroles de poilus », des lectures de lettres de Poilus. Ensuite, le spectacle « Mémoire d’un rat » a été présenté au public. Inspiré du livre de Pierre CHAINE, ce dernier nous ouvre les yeux sur la vie terrible dans les tranchées racontée par le rat Ferdinand. Le metteur en scène Jean-Marie TOUSSAINT nous détaille ses choix scénaristiques.

 

Au soir, c’est au tour du film « Goodbye Cleveland, hello France » d’être projeté en extérieur.  Le projet avait été  accueilli aux Etats-Unis  où il a pu notamment être présenté à Atlanta avec la présence de Monique BROUILLET-SEEFRIEND, membre de la commission U.S du Centenaire.  Claude HUMBERT, le réalisateur,  raconte comment la découverte d’un coffre dans sa maison familiale lui a donné l’envie de marcher sur les traces du Major de l’armée américaine, Arthur Samuel Houts.

Retrouvez la bande annonce ici.

 

Au lendemain midi, un repas cabaret était organisé. En vedette, la compagnie Sans Lézard et son Cabaret du Poilu. La troupe a chanté la Première Guerre mondiale en reprenant des musiques populaires particulièrement touchantes et entraînantes. Ces derniers étaient au micro de Radio Campus Lorraine.

 

En conclusion, si vous aviez raté ce genre de festivité, sachez que les prochaines seront d’ici une bonne centaine d’années. Dans tous les cas, il est important de rappeler que le devoir de mémoire est important et cela, pour toutes les générations présentes ou futures.

 

Retrouvez l’intégralité du reportage ci-dessous :

 

Julidé UNAL et Guillaume JACOB

 

 

 

 

 

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search