La Manufacture de Nancy dévoile son programme 2018/19

 In Actualité générale, Sorties / Culture

La Manufacture de Nancy a dévoilé son programme 2018/19 : des pièces qui rayonnent au national et à l’international, des concerts avec le Nancy Jazz Pulsation, du divertissant comme des questionnements plus profonds pour tous. Malgré un début d’incendie causant des dégâts importants dans une des salles de théâtre, la Manufacture à travers Michel Didym reste positif et enjouée à l’idée de cette nouvelle année culturelle.

La Manufacture a subit un début d’incendie le 16 mai 2018 du fait de l’embrasement encore inexpliqué d’un haut parleur. Cela a entraîné entre autre la fonte de câbles électriques, les dégâts sont estimés à 43 000€ et nécessitent une décontamination du lieu ainsi qu’une reconstruction partielle. La direction de La Manufacture espère que cela ne retardera pas l’ouverture le 15 septembre. Le directeur, Michel Didym, s’inquiète quant à l’avancement des choses : « Tout est figé dans son glacis d’incendie, ça me troue le cœur. »

Le bilan de l’année passée qui a accueilli le festival RING, sous le signe du numérique et de l’investissement de la ville, a été positif selon La Manufacture. Elle compte plus de 11 000 entrées dans le cadre du festival soit 89% des places réservées pour les salles payantes, l’apparition de nouveaux partenaires, les spectacles gratuits ont connu une grande visibilité et les Moments d’invention ont permis un plus grand rayonnement géographique et culturel dans le Grand Nancy. Grâce au numérique, nouvelle porte de rayonnement nouveau public.

Le 15 septembre 2018, ce sera la rentrée de La Manufacture. Des performance, des débats, des rencontres seront au rendez-vous dont le Royal Royal Orchestra, un jeu musical. Le concept du Royal Royal Orchestra consiste par un tirage au sort parmi des musiciens professionnels pour réaliser plusieurs groupes. Le tirage au sort de partitions est également réalisé. S’en suit 2 jours de répétition puis chaque groupe joue un morceau le 15 septembre, constituant une forme de happening musical.

 

Les 15&16 juin : Soirée de clôture 17/18 de La Manufacture et ses voisins

Entrée libre pour tous les petits et grands amateurs de culture : Les vendredi 15 dès 17h30 et samedi 16 juin dès 11h00 a lieu la Fête de la Manufacture « Des hommes et des arbres ». Au programme de la musique, du cinéma, du théâtre, des contes, un DJ Set, des ateliers, etc. Retrouvez une restauration et buvette sur place.

 

Orientation du programme 2018/19 et artistes invités

Le programme 2018/19 du Théâtre de la Manufacture de Nancy se confirme vers le numérique pour un certains nombre mais conserve également des mise en scène plus classiques aux originalités diverses. D’ailleurs, des pièces comme Sales Gosses, mise en scène par Michaela Michailov produit à la Manufacture il y a 3 ans, connaissent un rayonnement national et/ou international. Michel Didym, à la direction, nous dit quelques mots du programme :

 

La Manufacture est un lieu de productions et coproductions artistiques. Chaque années, des artistes lui sont associés entraînant des masters classes et des créations inédites. Cette année ce sont quatre artistes qu’accueille La Manufacture :

  • Le collectif le Grand Cerf Bleu : Le collectif a obtenu le prix du public pour Jusqu’ici tout va bien qui sera joué cette année à La Manufacture. Brièvement, c’est « un repas de noël pour le meilleur pour le pire ». La mise en scène prévoit un côté cuisine et un côté salon (privé vs. public). Une apocalypse est prévue avec des décors qui explosent comme l’ambiance familiale mais c’est aussi une pièce où l’on parle d’amour et de tendresse. Ces jeunes artistes du Grand Cerf Bleu « ne respectent rien », selon une plaisanterie de la direction de La Manufacture. Avec eux, pas de classicisme, mais un grand sapin, des gâteaux distribués aux spectateurs et un décor surprenant !

 

  • Marion Aubert : Elle s’impose comme une auteure française reconnue. Pour écrire, elle réalise en amont des ateliers, des rencontres diverses dont avec des sociologues. Sa pièce Les jurés parle de la censure, de l’auto-censure, de la question « Peut-on juger /émettre un jugement sur un fait après sa condamnation ? ». En juin, elle réalisera Drame et folie des habitants de Nancy où des habitants de Nancy apporteront plusieurs mois auparavant des objets qui leur sont chers et s’en suivra un travail d’écriture et de restitution par cette pièce.

 

  • Raphaël Gouisset : Il est l’auteur du spectacle RING World Wide Western qui interroge la technologie. Son prochain spectacle théâtrale questionne la robotique et par elle, le libre arbitre ainsi que le dialogue entre le public et les artistes sur scène.

 

  • Marcel Bozonnet : Il reprend sa carrière d’acteur (il a joué dans plusieurs mises en scène de pièce de Molière notamment. Il est en codirection avec Michel Didym de la reprise du Voyage en Italie avec des moyens numériques. Brièvement, c’est l’histoire d’une catastrophe humanitaire. Cela dénonce le fait que les problèmes techniques et politiques relatifs à l’accueil des réfugiés n’est pas traité pour de mauvaises bonnes raisons, selon la présentation de Michel Didym. Voyage en Italie comportera toujours un cheval et deux poules mais aussi de la réalité augmentée. Marcel Bozonnet réalise également pour La Manufacture l’atelier ouvert à tous Dire Montaigne (inscription payante) pour réfléchir sur l’apport culturel et philosophique de Montaigne.

 

De nombreux autres spectacles sont au programme !

La Mousson d’hiver verra la pièce Taisez vous où je tire qui questionne la place des médias et la diversité ; inspiré du film La journée de la jupe. C’est une pièce de théâtre pour la jeunesse mais aussi pour tous : la jeunesse n’est pas négligée ou infantilisée, les thèmes qui la concerne sont des thèmes important pour toutes les générations. La direction de la Manufacture dit : « On ne se moque pas de la jeunesse ! ».

La conférence des oiseaux en langue persane au 17ème siècle est reprise : Les oiseaux sont chacun la personnification d’un défaut. Ils suivent une huppe et traversent 7 vallées, personnification des 7 âges de la vie à cette époque, pour aller voir un roi qui n’est pas celui qu’ils pensaient trouver. Il faut abandonner son confort pour se découvrir soi. Ce sera une mise en scène originale et chorégraphiée avec des oiseaux s’humanisant visuellement et une distribution internationale.

Qu’est-ce qu’un opéra syndical ? Georgio Batistelli, grand musicien, s’interroge sur ce que l’opéra peut raconter aujourd’hui. La restitution de sa pièce se fera au Caméo de Nancy. Dans celle-ci, il mélange des sons savants et des sons artisanaux et aborde une question sociale complexe : c’est ce qu’il appelle un opéra syndical. Que peut-on perdre pour conserver son travail ? Sa dignité ? Cette pièce est un dialogue entre 12 femmes italiennes majoritairement mais aussi des libanaises et d’autres origines ethniques. Brièvement, une entreprise se fait racheter. Toutes les employés peuvent être gardées si celles-ci renoncent à 7 minutes de temps de pause afin d’être plus productive. La-dite boîte n’est pas en déficits, réalise des bénéfices et a des carnets de commandes pleins : C’est pour cela que cette question sociale est abordée. Georgio Batistelli estime qu’il est important que les créateurs réfléchissent à cela et porte cela sur les planches.

Le programme comprend également : une critique du système de résidence artistique  Les 26 milles couverts par une troupe exceptionnelles de 15 à 20 acteurs, troupe à l’origine du Festival du n’importe quoi. Les chaises de Ionesco sont remise en scène avec une mise en scène coup de cœur de Michel Didym puisqu’elle comprend une scénographie en aquarium avec une vitre entre les spectateurs et la scène, et veut donner à voir amour et tendresse. C’est un jeu à ras-le-texte…

La conclusion de la saison 2018/19 en mai 2019 se fera avec la musique de Mathieu Bauer, joueur de batterie et trompette. C’est une conférence musicale à cinq intervenants : 3 musiciens et 2 acteurs. « Qu’est-ce que c’est qu’écouter de la musique ? ». La pièce conte l’histoire de nos oreilles, c’est-à-dire comment la musique est centrale pour vivre mieux, pour être plus humain. La Manufacture donne une grande place à la musique en accueillant Mathieu Bauer pour conclure sa saison mais aussi 23 concerts du Nancy Jazz Pulsation (NJP) en octobre 2018 dans la première moitié de la saison 18/19.

Après la conclusion de la saison en mai 2019, le plateau est à la jeunesse ! Plus d’une vingtaine de lycées viennent montrer leur travail sur les planches. C’est un immense privilège pour eux.

 

Tout le programme 2018/19 de La Manufacture de Nancy, juste en-dessous !

Nouvelle saison !

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search