Les Derniers Jedi : le film qui déconstruit le mythe Star Wars ?

 In Non classé

[ATTENTION SPOILERS]

Star Wars Les Derniers Jedi est-il l’inverse total du Réveil de la Force ? Il y a deux ans la saga créée par Georges Lucas était de retour avec un septième film basé sur la nostalgie et qui reprenait trait pour trait l’enveloppe du Star Wars originel. Avec l’épisode VIII, Disney semble opérer un virage à 180 degrés et proposer une œuvre qui remet en question non seulement ce qui a été établi dans l’opus précédent mais aussi dans l’ensemble de la saga.

Le Réveil de Star Wars

Fin 2015, Star Wars était de retour au cinéma avec son septième épisode : Le Réveil de la Force. Si le film a été un véritable raz-de-marée au box-office, sa réception auprès des spectateurs est assez nuancée. Nombreux sont ceux qui reprochent à ce film d’être un simple copié-collé du Star Wars originel. Ce mimétisme est pourtant l’expression même de la philosophie du Réveil de la Force. En effet, ce film parle avant tout de la saga Star Wars en elle-même. Avec lui, son réalisateur J.J. Abrams a cherché à coller au plus à l’esprit d’origine de la saga. Le mimétisme avec le premier Star Wars est donc avant tout l’expression de cette démarche artistique. Le tout en sachant dès le départ qu’il ne pourrait jamais trouver l’authenticité des œuvres initiales.

Le message de l’épisode VII se résume d’ailleurs parfaitement avec Kylo Ren. Un personnage en admiration devant Darth Vader et qui cherche à atteindre son niveau tout en ayant conscience qu’il ne sera jamais aussi puissant que lui. Quant au réveil de la Force, il est ici à lire comme le réveil de la saga en elle-même et de son esprit initial. Le film prend d’ailleurs place 32 ans après l’épisode VI, exactement la durée qui sépare la sortie de ces deux œuvres. Quant à la quête de Luke Skywalker, elle résonne comme la quête de l’esprit originel de la première trilogie. Un esprit qui semble pour Abrams le seul moyen de redonner vie à la saga Star Wars.

 

La fascination de Kylo Ren pour Vader, métaphore de la fascination des fans pour la trilogie originelle ? Source : Star Wars Wikia

La fascination de Kylo Ren pour Vader, métaphore de la fascination de J.J. Abrahams pour la trilogie originelle ?
Source : Star Wars Wikia

Une remise en question de l’épisode VII ?

Avec l’épisode VIII, le réalisateur Rian Johnson semble prendre le contre-pied total de J.J. Abrams. En effet, Les Derniers Jedi va à plusieurs reprises détruire ce qui a été introduit par  le volet précédent. Le film s’ouvre sur la scène de fin du Réveil de la Force. Une séquence décisif où l’héroïne Rey retrouve Luke Skywalker et lui redonne son sabre laser. Un moment teasé dans tout l’épisode VII et qui se voulait un véritable climax narratif. Ici dans l’épisode VIII, la séquence est expédiée en quelques secondes. Luke récupère son sabre et le jette par-dessus son épaule. Une scène qui résume à elle seule tout l’esprit du film.

Le Réveil de la Force nous faisait spéculer sur l’identité des parents de Rey ? Les Derniers Jedi nous révèle brutalement qu’ils sont tout simplement personne. Le Réveil de la Force nous introduisait Snoke, un adversaire énigmatique et puissant ? Il est purement et simplement éliminé à la moitié du film. Cette démarche du film se retrouve aussi dans la destruction du casque de Kylo Ren. Kylo Ren qui va même jusqu’à déclarer à Rey, héroïne et symbole de cette nouvelle trilogie, qu’elle n’est rien et qu’elle n’a pas sa place dans cette histoire.

 

Le retrouvailles entre Luke Skywalker et son sabre laser ont de quoi surprendre les spectateurs Source : Game Zone

Les retrouvailles entre Luke Skywalker et son sabre laser ont de quoi surprendre les spectateurs
Source : Game Zone

Déconstruire la mythologie

Avec Les Derniers Jedi c’est l’ensemble de la mythologie Star Wars qui semble être remise en question. Du sabre laser de Luke Skywalker aux dés de Han Solo en passant par l’arbre sacré des Jedi, Rian Johnson met en scène à plusieurs reprises la disparition d’éléments symboliques de la saga. Et ce n’est pas pour rien non plus que Luke Skywalker lui-même finit par disparaître à la fin du film. Les Derniers Jedi semble vouloir faire table rase de la nostalgie et « détruire » le mythe pour aller de l’avant. Juste après avoir tué Snoke, Kylo Ren invite d’ailleurs Rey à se débarrasser aussi de Luke Skywalker et de tout ce qui constitue le passé pour construire un Nouvel Ordre. Se débarrasser de l’héritage de Star Wars pour enfin proposer quelque chose de nouveau.

Cette idée se retrouve aussi dans le message principal du film : tout le monde peut devenir un Jedi. Avec cet épisode VIII, la Force n’est plus l’apanage de quelques initiés ou quelques individus issus de lignés royales. La Force est en chacun d’entre nous et nous pouvons tous apprendre à la maîtriser même sans les rites de l’ordre Jedi. On peut voir dans cette Force une métaphore de la saga Star Wars. Chacun peut s’approprier Star Wars. Chacun peut faire son Star Wars même sans se plier aux codes établis par les films précédents. Quand on sait que Disney a déjà confié à Rian Johnson une prochaine trilogie totalement inédite, le message des Derniers Jedi semble encore plus évidant.

 

Les Derniers Jedi remet en cause de nombreux fondements de l'univers Star Wars Source : Slash Film

Les Derniers Jedi remet en cause de nombreux fondements de l’univers Star Wars
Source : Slash Film

Un goût d’inachevé ?

Est-ce une bonne idée de détruire la mythologie Star Wars ? On peut en effet s’interroger sur la réception de ce film par les fans les plus passionnés des anciens films ou de l’épisode VII. Comment réagir devant un épisode qui semble remettre en question les fondements et les représentations de leur passion ? On peut aussi noter que cette déconstruction passe dans cet Episode VIII essentiellement par l’humour. Un humour très présent et qui vient même parfois faire retomber des scènes dramatiques clés. Tout aussi gênant, cet humour donne parfois l’impression d’assister plus à une parodie de Star Wars qu’un réel film.  La scène du fer à repasser du Nouvel Ordre en est un parfait exemple. Surtout cet humour très référencé peut laisser de coté les nouveaux spectateurs.

Les Derniers Jedi a aussi un certains goût d’inachevé. Après un épisode VII qui se voulait de poser les bases, on pouvait s’attendre à un réel développement de l’univers de cette nouvelle trilogie. Or le film passe plus de temps à déconstruire qu’à réellement faire avancer son intrigue et ses personnages. Tout donne l’impression que Rian Johnson n’a pas voulu prendre de choix radicaux de façon à ne pas fermer de portes pour la suite. Rien n’empêche J.J. Abrams, de retour pour l’épisode IX, d’imiter son collègue et de lui aussi revenir sur les éléments posés par ce film. De la révélation des parents de Rey à la mort de Snoke, tous les choix pris semblent désormais « temporaires ». Comme si l’on attendait leur confirmation dans le prochain épisode pour s’assurer qu’ils soient réellement définitifs.

 

L'humour très présent dans cet épisode VIII a grandement divisé les spectateurs Source : Business Insider

L’humour très présent dans cet épisode VIII a grandement divisé les spectateurs
Source : Business Insider

Plus qu’une révolution, une évolution

On peut se demander si Les Derniers Jedi est réellement une déconstruction de l’univers Star Wars. En apparence le film détruit des éléments forts de la saga. Mais dans le fond, l’essentiel reste là. D’ailleurs lors que Kylo Ren propose à Rey de le rejoindre pour créer un Nouvel Ordre débarrassé du passé, elle refuse. Dans un article pour Rolling Stone, le créateur de jeux vidéo Hideo Kojima parle à propos des Derniers Jedi non pas de révolution mais d’évolution. Et pour cause, le film ne se coupe pas du passé. L’arbre des Jedi a pris feu, mais on peut voir sur un plan furtif que Rey a volé les livres sacrés. Le sabre laser d’Anakin Skywalker est détruit, mais c’est à partir de ses restes qu’elle construira son propre sabre. Là est tout le message de Rian Johnson. Il ne s’agit pas de rejeter les codes de Star Wars mais de montrer qu’il les a suffisamment assimilés pour pouvoir se les rapproprier et les dépasser.

Les Derniers Jedi insiste sur la destruction d’objets matériels ou symboliques. Non pas pour renier le passé mais avant tout pour nous dire que Star Wars ne se limite pas à des représentations. Lors que Luke évoque la disparition de Han Solo avec Leia, il lui indique que certaines personnes restent toujours parmi nous d’une certaine façon. Il lui confie alors les dés accrochés dans le Faucon Millenium. Or, ces dés sont une projection de Force réalisée par Luke et finissent par disparaître.  Ce ne sont donc pas les objets qui permettent à l’esprit de Han Solo de continuer à être parmi nous mais bien son souvenir. Avec ce film Disney s’adresse aux spectateurs. Oui Star Wars va changer. Mais oui Star Wars va continuer à vivre. Car derrière les objets, derrière les représentations, l’esprit de Star Wars sera toujours là.

Les Derniers Jedi est véritablement un film construit pour nous introduire au futur univers Star Wars développé par Disney. Un épisode qui nous montre que l’on peut faire du Star Wars autrement tout en restant fidèle à l’esprit d’origine de la saga. A la mort de Snoke, Kylo Ren prend sa place et le général Hux prononce alors ces mots : « Le Supreme Leader est mort, vive le Supreme Leader ». Les Derniers Jedi pourrait se résumer à cette phrase. Star Wars est mort, vive Star Wars.
Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search