« Améliorer les conditions d’études », Pierre Mutzenhardt, Président de l’UL

 In Non classé

Ce vendredi 8 décembre, Pierre Mutzenhardt, Président de l’Université de Lorraine (UL) a répondu aux questions de Radio Campus Lorraine concernant l’actualité de l’UL. Une interview d’une heure sur les conditions et les qualités d’études mais aussi d’autres thèmes.

 

A peine installé au studio, c’est sous une averse de neige que le Président de l’UL commençait à analyser les résultats. Ainsi, pendant 1h, tous les thèmes ont été abordés. Alors que l’émission était en direct sur les ondes, elle a également était partagée sur Twitter pour un live-tweet complet.

Erasmus : un plus dans les études

 

Avec une 53è place sur la réussite de passage de L1 en L2, l’Université de Lorraine est pourtant leader dans un autre domaine. Elle est la 1ère au classement Erasmus. Surtout pour faire partir les étudiants. Ainsi, l’UL est la première université en mobilité sortante. Un classement qui compte pour Pierre Mutzenhardt. Il en explique d’ailleurs l’utilité d’un séjour à l’étranger, pour l’étudiant et ses études.

 

Des formations en mouvement

Depuis cette année, ce n’est pas que les étudiants qui partent. Des formations déménagent, comme l’ISAM-IAE qui prend ses quartiers du côté d’ARTEM. Ou l’UFR MIM à Metz, parti du Saulcy pour rejoindre le Technopôle. Des déménagements jugeaient utiles par le Président de l’UL.

 

De plus, le mouvement des formations a pour but de rentrer de le Plan Campus Lorrain. Ce plan essaie de rassembler le plus possible les études entre-elles. Si sur Metz, les pôles sont intégrés sur 2 campus (ndlr : Saulcy et Bridoux-Technopôle). A Nancy, l’objectif est un peu différent pour l’UL et Pierre Mutzenhardt.

 

Le problème des transports

Avec les différents mouvements, de cette année et l’année prochaine, la question du transport arrive logiquement. Surtout avec la question sur l’avenir de la ligne 1, l’accès à Brabois et ARTEM devient compliqué. Les travaux devant arrêté le tram, il faut penser à des solutions alternatives.

Des solutions temporaires qui pourraient, pour l’UL, devenir des solutions alternatives à prendre en compte pour le futur.

 

Des étudiants toujours plus nombreux

Enfin, les futurs réformes ont évidemment été abordés, en comparaison avec la rentrée de cette année pour l’UL. Cette année, l’UL n’a pas pratiqué le tirage au sort sur les filières à tensions (STAPS).

 

Des augmentations d’effectifs, mais la question est de savoir si ces augmentations ne nuisent pas à la qualité de l’enseignement ? Pierre Mutzenhardt voit plutôt un autre problème …

 

Le Président de l’Université de Lorraine a répondu à d’autres questions sur l’accessibilité pour les handicapés, la suite des bâtiments ou encore les projets « Mut@camp » … Podacast juste ici !

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search