L’avenir du Tram à Nancy : quel projet pour Brabois ?

Le tram va faire peau neuve. Ce jeudi 30 novembre, la Métropole du Grand Nancy donnait une conférence de presse sur l’avenir du tram à Nancy. Un projet prédéfini mais qui reste à conclure. Avant la première concertation avec les citoyens, quels sont les propositions de la ligne 1 ?

Depuis lundi 27 novembre, et jusqu’au 27 janvier 2018, la Métropole Grand Nancy a lancé de renouvellement et d’extension de la ligne du tram. Pendant ces 2 mois, des réunions publiques de concertations vont être organisées afin de répondre aux interrogations concernant la future ligne 1. Ainsi, les citoyens pourront, en partie, participer à l’élaboration du tracé et exprimer leurs interrogations sur divers domaines de ce projet.

Dès 2014, le tram fait l’objet d’études sur son avenir. Avec 45 000 voyageurs par jour actuellement, la future ligne 1 pourrait transporter jusqu’à 65 000 utilisateurs. Ajouté à cela, l’envie d’étendre cette ligne au delà du parcours de maintenant afin d’être accessible aux plus de personnes possibles. C’est tout l’intérêt des concertations publiques auprès des habitants.

Une présentation complète

C’est André Rossinot, Président de la Métropole du Grand Nancy qui présente la maquette. 250 millions d’euros de budget pour la transformation de la ligne. De plus, la rénovation se doit de remplir certains objectifs. En plus des communes déjà desservies, l’objectif est d’ouvrir l’accès au bassin de Nancy. C’est pourquoi la démarche PLUi (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) entre en jeu. Il faut planifier le projet avec les communes proches de la métropole.

Également, la Métropole a réquisitionné un garant, Régis Guyot. Son rôle est d’assurer que chacun comprenne le projet. Il intervient de manière indépendante et neutre (il n’intervient pas sur les questions de fond). Un rôle de relais entre la métropole et le public, comme il l’explique.

Un projet à choix multiples

Après la présentation autour du tram, Christophe Choserot, vice-président délégué aux études de renouvellement de la ligne 1, annonce le trajet. Si l’axe principale ne change pas, quelques chemins demandent consultations. Dans un premier temps, l’accès au plateau de Brabois est une obligation. Pourtant, plusieurs options sont en discussions et il est nécessaire de choisir une de ces variantes.

variante-tramD’abord, par l’avenue Jean Jaurès. C’est l’option en jaune sur la carte. Cette variante consiste à descendre du tram du côté de Vélodrome et d’emprunter un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), des bus comme la ligne 2. Ainsi, le BHNS permettrait une desserte locale sur la fin jusqu’à l’avenue de la Forêt de Haye.

Ensuite, la seconde variante, serait de passer par l’avenue Général Leclerc. L’option bleue prendrait son terminus du côté du CHRU mais emprunterait les nombreux virages et les pentes importantes de l’avenue. Cependant, il n’y aurait pas de changement à faire avec un BHNS.

Enfin, la dernière possibilité passerait par le campus Sciences. En utilisant le boulevard des Aiguillettes et le jardin botanique, le parcours est adapté aux contraintes du tram. Mais un tunnel devrait être construit sous le jardin botanique, et aucune station ne sera possible entre le jardin et le CHU pour desservir le plateau de Brabois.

Les étudiants pris en considération

C’est pourquoi, la Métropole Grand Nancy organise ces 2 mois de concertation. Chaque habitant doit comprendre les choix. Ils sont mêmes amenés à poser toutes leurs questions lors de ces concertations. Ces dernières sont d’ailleurs adaptés au monde étudiant. 14 rendez-vous vont être organisés afin que chacun puisse venir poser ces questions. Et le calendrier a été fait en fonction des contraintes des étudiants, comme l’explique Régis Guyot.

Avec en plus des problèmes déjà existants sur l’accessibilité à ARTEM et Brabois, Christophe Choserot et la Métropole réfléchissent déjà à des solutions de substitutions avant 2023. Une réflexion d’autant plus importantes avec l’arrivée du pôle Biologie-Santé dès 2018. Aussi, l’implication des étudiants dans ce projet compte surtout dans l’optique du choix du tracé. Monsieur Choserot a déjà rencontré les étudiants.

Les concertations ne s’arrêtent d’ailleurs pas qu’à des réunions dans des salles. Une camionnette se promènera sur les différents arrêts avec le vice-président qui se tiendra sur une scène comme un « stand-up ». Ainsi, il répondra aux questions de ceux qui ne peuvent aller aux réunions. Enfin comme présenté dans le son, une plateforme en ligne a également été créée. Accessible sur tous supports, elle permet d’accéder à toutes les informations mais aussi de poser des questions (disponible ici). Les dates et calendrier sont également disponibles sur le site internet.

Le compte à rebours est lancée, jusqu’au 27 janvier vous pouvez envoyer vos idées. Les réunions commencent dès ce jeudi 30 novembre à 18h45, au Centre Prouvé à Nancy. Elles seront diffusées sur internet, en direct, sur le Youtube du Grand Nancy.

Recommended Posts

Leave a Comment