Être étudiant syrien : se battre pour étudier

 In Actualité générale

Les Syriens se sont retrouvés face à un avenir inconnu à cause de la guerre dans leur pays. Cette guerre a entraîné des millions de morts et de réfugiés. Beaucoup d’entre eux ont essayé de trouver des solutions pour compenser les pertes qu’ils ont subies pendant toutes ces années.

L’éducation est un des facteurs les plus importants pour eux. En effet, à cause de la guerre : les écoles et universités ont été fermées. Ce manque de transmission des connaissances aux générations a exacerbé les souffrances déjà subies.

Un arrêt des études non voulu

Abdullah est un des étudiant syrien qui a arrêté ses études après une année de licence en journalisme à la fac des médias (université de Damas), à cause des événements en Syrie.

Il nous a confié qu’il était : « parti en Jordanie pour une meilleure vie ». Malheureusement, il n’a pas pu s’inscrire dans une université jordanienne en raison de frais d’inscription élevés. « J’ai donc suivi plusieurs stages dans le domaine des médias. ». Abdullah a donc continué sa formation sur le terrain : en travaillant avec Amman.net comme rédacteur d’article et avec Radio AL-BALAD comme reporter radiophonique sur la vie quotidienne des réfugiés syriens en Jordanie. Il a également rédigé de nombreux articles sur l’actualité syrienne pour SYRIA DIRECTE et a travaillé pour le site ORIENT NET à distance pendant un an.

Retour sur les bancs de la fac à Nancy

Après avoir acquis de l’expérience et des compétences en journalisme, il sentait qu’il avait besoin d’obtenir un diplôme d’études. Il a donc décidé de quitter la Jordanie. Outre son désir de terminer ses études, son départ était également dû à son impossibilité de travailler ou encore de posséder de papiers.

Abdullah est venu en France après avoir demandé l’asile à l’ambassade de France, en Jordanie, et a déclaré qu’il contactait également Reporters sans frontières qui avait un rôle majeur dans l’octroi d’un visa à la France. Il a ajouté que suite à son arrivée, il a passé six mois à apprendre le français et s’est ensuite inscrit à la fac de lettre de l’Université de Lorraine en deuxième année de parcours arabe en spécialité journalisme.

Peut-être qu’Abdullah n’a pas réalisé tous ses rêves, mais il a réalisé la plupart d’entre eux. Malheureusement, beaucoup de Syriens sont toujours incapables de réaliser une part de leurs ambitions en raison des événements qu’ils traversent.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search