Forum de la laïcité 1/3 – “Ces politiques, pour nous, sont essentielles !”

 In Non classé

Samedi 30 novembre dernier se tenait le forum de la laïcité au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle à Nancy. Une journée organisée pour débattre de la laïcité avec les associations d’éducation populaires locales qui agissent sur le terrain. Un terrain devenu extrêmement glissants ces derniers mois où le concept séculaire de la laïcité n’a cessé d’être remis en question, notamment par de jeunes français gavés d’idéologies mortifères et de théories du complot en tout genre. Premier volet de notre dossier dédié au Forum de la Laïcité.

Anthony Caps (à gauche) et le représentant des fédérations d'éducation populaire (à droite) - Crédits photo : Kamila Shepelava

Anthony Caps (à gauche) et le représentant des Fédérations d’Éducation Populaire (à droite) – Crédits photo : Kamila Shepelava

La journée s’ouvre dans la grande salle du Conseil Départemental du 54 avec une série de discours introductif des différents représentants publics et associatifs. C’est Anthony Caps, vice-président du Conseil Départemental de Meurthe et Moselle en charge de l’éducation – à qui le président Mathieu Klein, en déplacement, à demandé d’assurer la journée – qui ouvre le bal en remerciant les acteurs locaux de leur contribution à une Meurthe et Moselle “plus solidaire, accueillante, chaleureuse et fraternelle.” Ils sont venus ici pour parler laïcité, “un mode d’emploi du vivre ensemble dans le respect des croyances personnelles de chacun” selon le Vice-Président, qui précise qu’elle donne “la même place à celui qui ne croit pas, qu’à celui qui croit.” Une occasion donc surtout de réaffirmer des valeurs qui sont celles de la France depuis 1905 et de tordre le cou à certaines confusions :

 

Si tout les représentants publics et associatifs se sont accordés sur les mêmes notions et valeurs consensuelles, l’un des représentants des Fédérations d’Éducation Populaire a malgré tout lâché une note dissonante au beau milieu de la symphonie : “Nous ne pouvons rester silencieux sur les menaces qui pèse sur nos mouvements.” a-t-il lancé, ajoutant “à l’heure où le conseil départemental élabore son budget 2016 dans des conditions que nous savons particulièrement difficiles, nous souhaitions évoquer les inquiétudes profondes qui sont les nôtres.” S’il rappelle le soutien politique sans faille du département dont bénéficie son mouvement depuis des années, la baisse des dotations de l’état aux collectivités territoriales est clairement visée. Un phénomène que ne peut nier Anthony Caps, même s’il précise que ces décisions sont dus à des mécanismes “indépendants de la volonté du gouvernement.”

 

Des politiques “essentielles”, mais bel et bien conditionnées à la santé budgétaire du département, donc fortement menacées pour les années à venir, alors que les enjeux de la laïcité, eux, se font toujours plus pressants. Autant d’ambitions nobles qui se heurtent encore à la politique du faire plus avec moins.

 

EN RAPPORT AVEC CET ARTICLE : B.U : Le Gouvernement ne se donne pas les moyens de ses idées

 

Elie Jofa

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search