« Hors de question de couper les pattes aux associations du GEC », Cedric Chevalier, Directeur Général MGEL

Pendant les fêtes, la métropole du Grand Nancy a annoncé la vente des locaux du GEC. La MGEL en deviendra gestionnaire en 2020. Quels changements pour la vie dans les locaux ?

Cédric Chevalier, directeur général de la MGEL, était en studio ce mercredi 10 janvier, pour réagir sur la vente des locaux du GEC. La cession des bâtiments sera actée au troisième trimestre de 2020, Batigère et la MGEL en sont les acquisiteurs.

« On a pas fait notre petit truc dans notre coin »

Le directeur général de la MGEL l’assure, il a été totalement transparent dans ce processus de rachat. « L’ensemble des élus, l’association du GEC étaient parfaitement au courant ». Avec 1600 logements, la MGEL est le premier bailleur privé étudiant du Grand Est.

 

Le choix de la MGEL et Batigère n’est pas anodin. Leur projet s’inscrit dans l’esprit étudiant du lieu.

 

« Un GEC pour les jeunes au sens large »

Les nouveaux locaux permettront l’accueil de nombreux jeunes, avec une ouverture encore plus large. Services civiques, alternants et jeunes salariés pourront résider au GEC : pas de sélection selon l’âge ou la situation professionnelle. L’idée, selon Cédric Chevalier, est « d’accompagner le jeune dans sa globalité, dans son parcours », et donc pas seulement pendant ses années d’études.

Les logements resteront des logements sociaux, avec une ouverture à l’APL ou l’ALS. Les « extras » (box individualisée, laverie, salle de sport…) seront compris dans les loyers.

 

Les locaux fermés pendant 2 ans

C’est la société Batigère qui sera propriétaire des six bâtiments qui composent les locaux du GEC. La MGEL aura le rôle de gestionnaire, rôle jusqu’ici occupé par l’association du GEC. Les repreneurs lanceront en 2020 un plan de réhabilitation. La question de l’installation des étudiants à la rentrée 2019 reste en suspens.

Les travaux, estimés à 10 millions d’euros, devraient s’achever en 2022. Au programme une remise à neuf des locaux, et le développement de multiples infrastructures. Les résidents du GEC pourront donc bénéficier d’une bibliothèque, mais aussi d’un sauna et jacuzzi. De nombreux espaces communs afin de créer une « ruche commune », un lieu de vie dynamique.

 

Le gala du GEC toujours au rendez-vous

Le GEC est aujourd’hui à l’origine de nombreux projets étudiants : théâtre, entretien de ruches, mais aussi un événement bien connu des nancéens, le gala du GEC. Ces activités perdureront, Cédric Chevalier l’assure : « Ce lieu restera un lieu d’ouverture et d’engagement ». Les associations existantes au GEC resteront donc en place.

Le traditionnel gala aura bien lieu en 2017, et continuera à exister. Si Cédric Chevalier insiste sur « l’esprit GEC » à conserver, il se dit également favorable à ce que les bâtiments gardent le nom de « GEC ».

 

Cette réaction arrive après celle de Nicolas Aussedat, Directeur du GEC qui est venu réagir à l’annonce de la vente des bâtiments à notre micro.

Article écrit par Mathilde Loeuille

 

 

Retrouvez l’interview complète de Cédric Chevalier ci-dessous pour tout comprendre du projet de gestion de la MGEL.

Recommended Posts

Leave a Comment