Les lycées et les universités, premiers touchés par la précarité menstruelle

 In Non classé, Politique et Société, Vie étudiante/université

Alors qu’il y a quelques semaines le Royaume-Uni annonçait supprimer la taxe sur les tampons et que l’Écosse rendait gratuite les protections hygiéniques, où en sont les mesures prises en France ? Radio Campus Lorraine est allée à la rencontre d’une lycéenne et d’un syndicat étudiant qui ont pris les choses en main pour mettre en place des actions directes dans leurs établissements en Lorraine.

Entrée du lycée Henri Poincaré à Nancy

“On a des distributeurs de cafés, des distributeurs de capotes, alors pourquoi pas des distributeurs de produits hygiéniques?”

En France, près de 130 000 lycéennes rateraient régulièrement les cours à cause de leurs règles. Janie, en terminale au Lycée Poincaré de Nancy et membre du CVL, est en train de mettre en place un dispositif de distributeur de serviettes hygiéniques dans les toilettes mixtes de son lycée. Elle nous explique pourquoi elle a décidé d’organiser ce projet et comment elle a fait les démarches seule.

Vue sur le campus du bâtiment J, Crédit Photo, Alexia Lamble

L’UNEF, un investissement sans fin pour les étudiant.e.s

Pour répondre à nos questions sur la précarité menstruelle au sein de l’Université de Lorraine, nous sommes allées à la rencontre de Florent Arnold, secrétaire général de l’UNEF Lorraine. Au sein des campus, l’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France) est un syndicat qui se bat au quotidien pour les droits et les aides aux étudiant.e.s. Florent a comme rôle de co-diriger le syndicat sur la ligne stratégique et de faire le lien entre le bureau et les militants.

En France, on compte plus de 60 000 étudiant.e.s. Parmi eux.elles, nombreuses ont chaque mois leurs règles, un moment qui peut s’avérer difficile. Au cours de cette interview, nous avons parlé des actions déjà mises en place contre la précarité menstruelle, mais aussi de celles à prévoir. Florent s’est exprimé sur la volonté du syndicat de lutter pour cette cause qui concerne de nombreuses jeunes femmes.

Aujourd’hui, le combat contre la précarité menstruelle se déploie de plus en plus et n’a pas dit son dernier mot. Au sein des lycées et des universités de nouvelles initiatives se mettent en place. Dès le printemps prochain, tous les lycées d’Île-de-France se verront fournir des distributeurs gratuits de protections hygiéniques. Les lycéennes et les étudiantes de Lorraine attendent de pied ferme que le gouvernement prenne les choses en main.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search