Table ronde : « handicap et associations étudiantes »

 In Vie étudiante/université
Première table ronde « handicap et associations étudiantes » à Metz

L’Université de Lorraine a décidé d’organiser deux tables rondes autour de la thématique: « Handicap et associations étudiantes ». La première a eu lieu à Metz et la deuxième à Nancy. Radio Campus Lorraine était présente pour animer cette table ronde. Lors de cet évènement, nous avons reçue cinq étudiants en situation d’handicap qui nous ont fait part de leurs quotidiens. Il y a également eu la présence de Clémence DIDIER, vice-présidente étudiante de l’Université de Lorraine, et quelques associations étudiantes.

Nous avons eu le plaisir de reçevoir la présence de Marie, Amélie et Chérubin, tous les trois étudiants à Metz, et Théo et Emma, étudiants à Nancy. Tous souffrent d’un handicap qui engendre des difficultés au quotidien notamment au sein de leurs établissements d’étude. Marie est malentendante, Amélie, Théo et Emma souffrent d’un handicap moteur et enfin Chérubin est malvoyant.

 Lors de cette table ronde, nous avons parlé intégration, vie associative et vie étudiante.

Théo et Emma nous ont confié qu’ils n’étaient membres d’aucune associations étudiantes en partie à cause de leurs études qui leurs demande beaucoup de temps. Cela s’explique également à cause du manque d’accessibilité des associations étudiantes


Chérubin a entamé sa première année dans la ville de Metz. Il nous a fait part de son expérience au  sein des associations étudiantes dans son pays natal, la Côte d’Ivoire et fait la comparaison avec Metz. Il a été surpris et déçue de voir qu’il n’y avait pas d’association étudiante pour les mal voyant à Metz. Il prévoit ainsi de fonder sa propre association afin de venir en aide aux personnes souffrant d’une déficience visuelle.


Clémence insiste sur le fait que l’Université de Lorraine est prête à accompagner les personnes qui voudraient créer une association pour les personnes en situation d’handicap.


Marie ancienne vice-présidente de l’association des techniques de commercialisation, association qui organise des évènements, des soirées et un week-end d’intégration à l’IUT de Metz. Elle voudrait par la suite développer et mettre en place des dispositifs dans une association pour que les personnes en situation d’handicap ne se sentent pas isolé. Un sentiment qu’elle éprouve au quotidien.


Les personnes en situation d’handicap sont souvent mises de côté par les associations étudiantes et les étudiants en général. Emma voudrait sensibiliser les autres étudiants à cette cause, pour qu’ils se rendent réellement compte que leurs quotidiens est difficile et que ce sont des personnes normales. Il est difficile pour eux de s’intégrer, il faudrait trouver des solutions pour faciliter leurs intégrations.


 Les associations étudiantes organisent souvent des évènements que ce soient des soirées étudiantes, des réunions ou des évènements qui ne sont généralement pas accessible aux personnes qui souffrent d’un handicap moteur. Emma témoigne d’un manque d’intérêt de la part des associations étudiante, car ils n’indiquent pas si l’évènement est accessible ou non sur les différents moyens qu’ils utilisent pour faire la promotion de l’évènement.


Chérubin témoigne d’un manque de considération de la part de certaines associations étudiantes qu’il souhaiterait intégrer. Il n’a jusqu’à aujourd’hui reçu aucune réponse de leurs parts, il considère leurs silences comme un refus. Il veut qu’on le considère comme une personne normale et son handicap ne doit pas représenter un frein pour les associations.


Emma et Théo témoignent d’un manque d’échange, ils n’éprouvent aucune gêne à pouvoir parler ouvertement de leurs maladies et à communiquer avec les autres étudiants.


Amélie, Marie et Chérubin débâtent sur l’idée qu’il faudrait un référent au sein d’une association, qui soit disponible pour aider et accompagner les personnes en situation d’handicap au sein de cette association.


L’association UNI, s’adapte à ses membres qui sont en situation d’handicap.


Clotilde, le binôme de Emma adresse un message fort et sensibilisant. Les personnes en situation d’handicap sont souvent seul, il ne faut pas les mettre de côté.


Clémence DIDIER, vice-présidente étudiante de l’Université de Lorraine, explique la mise à disposition de rampe pour les associations étudiante.


Clémence Didier sensibilise les associations étudiantes sur l’accessibilité des locaux pour les personnes en situation d’handicap et explique la mise en place d’un « guide de bonnes pratiques ».


Retrouvez les deux tables rondes complète ci- dessous !



Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search