Un vélo rail à assistance motorisée jusque Brabois

 In Actualité générale

L’association VRAM, qui compte 17 personnes, souhaite mettre en avant l’utilisation du vélo à Nancy. Ce projet tend à inciter la population à utiliser le vélo plutôt qu’un autre transport. Guillaume Chiron, président de l’association, et Albin Kurt, trésorier, sont venus répondre à nos questions.

 

Le projet de l’association VRAM

« Au départ c’est réussir à faire grimper des cyclistes sur la côte de Brabois », nous dit Guillaume Chiron, président de l’association VRAM. C’est 30000 personnes qui montent chaque jour à Brabois. Le jeune homme explique qu’avec les embouteillages causés par les véhicules et la saturation des transports en commun, le meilleur moyen est le vélo. « Donc on s’est dit la meilleure solution c’est le vélo, sauf que grimper 2 km à 8% de moyenne en vélo ; il y a pas de douche à l’école ; c’est compliqué. »

La problématique des transports jusque Brabois vient de la première année de leur cursus, dans laquelle un projet sur les cyclistes allant à Brabois leur était demandée. Les étudiants ont alors trouvé une seule solution, qui n’est pas adaptable à Nancy, selon Guillaume Chiron, en raison de la longueur de la côte de Brabois. C’est de là qu’est venue l’idée de sortir du cursus et de créer l’association.

En quoi consiste ce projet ?

Le président du projet nous répond : « j’ai l’habitude de présenter ça comme un tir fesse pour vélo, mais c’est un peu mentir ». L’idée de Guillaume Chiron est de remplacer le vélo électrique, qui a un coût trop élevé pour les étudiants. Il ajoute que 30000 vélos électriques ne vont pas dans le sens de l’écologie, à cause des batteries.

Une tige sous-terraine devrait accompagner le vélo sur la côte de Brabois. L’objectif, même avec le tramway, est d’inciter à utiliser vélo, qui est d’après Guillaume Chiron le moyen de transport « le plus écologique, le plus économique et en plus c’est bon pour la santé, donc c’est une volonté on va dire citoyenne de porter ce projet-là. »

Quels sont les moyens pour concrétiser le projet ?

Les étudiants veulent intégrer ce projet dans le système de mobilité du Grand Nancy. Les phases de conception de prototype et de financement participatif terminées, les 17 personnes de l’association se laissent jusque septembre 2019 pour réaliser le prototype et le présenter, pour un seul cycliste dans un premier temps. Après juin 2019, le public devrait avoir la possibilité de tester. « C’est important que la population puisse tester le système, assure Guillaume Chiron, « [puisque] le projet s’inscrit dans une volonté globale d’améliorer la mobilité à vélo dans Nancy. »

Albin, trésorier de l’association, nous explique que le PeeL (Pôle entreprenariat étudiant de Lorraine) permet de structurer chaque jour le projet, et apporte des précisions juridiques et sur la propriété intellectuelle. « C’est toujours une bonne réflexion qu’on a avec eux, ils nous remettent toujours sur les bons rails, et ça avance très vite avec eux. »

Retrouvez ci-dessous l’interview complète de Guillaume Chiron, président de l’association VRAM, et d’Albin Kurt, trésorier.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search