Table ronde : pourquoi les jeunes s’engagent ?

 In Actualité générale

Radio Campus Lorraine était à Pont-à-Mousson pour participer au Tour régional de la jeunesse. En invités, des élus de la région, des volontaires en service civique et l’un de leurs tuteurs, qui ont répondu à nos questions sur l’engagement des jeunes dans le Grand Est. Aujourd’hui, qu’est-ce qui pousse les jeunes à s’engager ? Retour sur cette table ronde.

 

Que font les politiques pour valoriser l’engagement des jeunes ?

Autour de la table, Elsa Schalck, adjointe à la jeunesse au Grand Est et Jonathan Richier, de la ville de Pont-à-Mousson ont répondu à nos questions les politiques publiques en matière de jeunesse.

Du côté de la nouvelle région Grand Est, Elsa Schalck nous éclaire sur les dispositifs mis en place pour la jeunesse. Parmi eux, un conseil régional des jeunes, composé de plus de 70 lycéens, étudiants, apprentis ou demandeurs d’emploi qui souhaitent réfléchir sur la citoyenneté et l’engagement politique. Seul impératif : habiter dans la région et avoir moins de 30 ans pour participer à ce conseil.

 

 

L’adjointe nous explique aussi les méthodes pour favoriser l’engagement : donner envie aux jeunes. Mais l’engagement c’est quoi ? Tout d’abord, « agir pour les autres ». Il faut y voir également « une forme d’épanouissement personnel ». S’engager permet aussi d’acquérir de l’expérience.

 

 

Un lauréat du concours Grand Est Jeunes Talents était également autour de la table. Mais au fait, c’est quoi le concours Grand Est Jeunes Talents ?

 

 

C’est à l’hôtel de ville de Pont-à-Mousson pour cette table ronde. À cette occasion, Jonathan Richier nous en dit un peu plus sur ce que fait sa ville pour l’engagement des jeunes.

 

 

Il développe pour nous la volonté de Pont-à-Mousson d’accompagner et de soutenir la jeunesse. Dans la ville, des chantiers jeunes ou des travaux de rénovation donnent droit à une petite rémunération ou des avantages en nature comme des bons d’achat ou le financement d’un permis par exemple. Un conseil municipal des jeunes a également vu le jour dans la ville. Les jeunes s’investissent sur des sujets qu’ils choisissent eux-mêmes. Ils découvrent le fonctionnement des institutions et ont même pu visiter le Sénat.

 

 

Service civique, bénévolat et premier emploi ?

Le monde du travail change. Les jeunes aussi. Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes s’engagent dans un service civique. Plus précisément dans une « mission » de service civique, différente d’un bénévolat puisque le service civique est rémunéré à hauteur de 580 € par mois. Mais aussi différente d’un premier emploi puisque le volontaire en service civique donne de sa personne pour l’intérêt public et doit être accompagné par un tuteur, qui le guide vers la suite de son parcours professionnel.

Stanislas, volontaire en service civique dans la transition énergétique, retrouve « une raison de travailler, pas seulement économique mais surtout sociale » dans sa mission.

 

 

Du côté des services civiques, la Ligue de l’Enseignement représenté par Franck Taton, fédération d’éducation populaire et d’intermédiation, met en relation des volontaires en service civique avec des structures d’accueil extérieures. La Ligue de l’Enseignement effectue un suivi des services civiques. Franck Taton a un œil sur les abus. Certaines structures voient les missions comme des emplois déguisés. Le tuteur de la Ligue de l’Enseignement met l’accent sur la différence entre un emploi et un service civique.

 

 

Retrouvez ici le podcast intégral de la table ronde sur l’engagement des jeunes.

 

 

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search