Etude en medecine: vers la fin du numerus clausus

 In Non classé

Le gouvernement envisagerait de transformer les études de médecine et supprimer le plafonnement du nombre d’étudiants, instauré en 1972. 

 

Le gouvernement veut en finir avec le numerus clausus et le concours de fin de première année en médecine. En effet, selon des informations de France Info, la présentation de la réforme des systèmes de santé le 18 septembre prochain pourrait être l’occasion pour le gouvernement de supprimer le fameux  » numerus clausus  » et la grande sélection en médecine.

Ces dispositifs permettaient jusqu’à présent de limiter le nombre de médecins en France grâce à un concours très selectif en fin de première année. Concours très souvent critiqué, car considéré comme une perte de temps, dans la mésure ou près de trois quart des 60 000 candidats ont échoué l’année dernière. Tout en sachant que les années précédentes n’étaient pas meilleures. Intérrogé dans un article dans le Monde, Olivier Véran, spécialiste des question de santé affirme :

 » A l’heure où près d’un quart des médecins qui s’installent en France ont un diplôme étranger, et où des étudiants français vont se former en Espagne ou en Roumanie, le numerus clausus ne sert plus à rien « .

L’objectif du gouvernement c’est de diversifier le mode de recrutement qu’il jugeait jusqu’ici  » périmé  »,  » injuste  » et  » inéfficace ».

 

Les deux options envisageables

Après plusieurs mois de concertation entre les acteurs du monde de la santé, et selon des informations de Franceinfo, deux possibilités sont envisageables,.

La première consisterait à transformer le plafond en  »plancher » numerus apertus, c’est-à-dire laisser chaque université décider du nombre d’étudiants en médecine qu’elle aimerait former. La seconde serait dee garder une forme de selection, mais à l’issue de la fin de la troisième année, avec éventuellement un concours. Pour l’heure, la question n’est pas encore tranchée. De plus, en cas d’échec, les candidats recalés n’auront pas perdu leur temps, ils pourront bénéficier des passerelles qui seront renforcées pour l’occasion. Ils pourront alors se diriger vers d’autres débouchés dans les métiers de la santé.

 

Ce plafonnement instauré depuis 1972, connaitra dans les prochaines semaines de nombreux rebondissement.

 

 

 

 

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search