Le Président de l’Université de Lorraine justifie l’intervention de la Police

 In Actualité générale, Sur vos campus / Vie étudiante

Attendu par les uns,redouté par les autres, le déblocage des campus de Metz et Nancy a fini par arriver. L’opération, débutée à 6 heures ce mercredi 25 avril, s’est achevée une heure plus  tard simultanément à Nancy et à Metz.

Pour Pierre Mutzenhardt, l’évacuation s’est passée dans le calme et la sérénité. Il précise que c’est la police et non les CRS qui s’est chargée de l’évacuation et que, malgré une interpellation pour « rébellion », les occupants ont pu calmement récupérer leurs effets personnels en évacuant les lieux.

> Déblocage | « La contestation ne s’arrête pas aux partiels », le Comité de Mobilisation Nancy
Une opération que le président de l’UL justifie par les dates d’examens approchantes. Il faudrait, selon lui, remettre en état les bâtiments censés accueillir les examens et vérifier les différents systèmes de sécurité. Des dégâts matériaux que Pierre Mutzenhardt vient relativiser :

Il regrette néanmoins le dernier « tag » en date défigurant un bâtiment administratif d’un « porcherie ».  Le campus est évacué mais l’université reste toutefois prudente quant à la tenue des examens.

Pierre Mutzenhardt est également revenu sur les deux consultations électroniques effectuées à Nancy et Metz qui avaient recueillies bien plus de participation que lors des élections étudiantes du 27 mars dernier.  Pour le président de l’Université de Lorraine, l’idée d’un vote électronique permettrait de disposer d’une bien meilleure représentation des élus. Pour autant, les conditions techniques existantes ne sont pas réunies pour organiser un vote électronique qui nécessiterait une « double identification ».  Il aimerait néanmoins pouvoir tester  ces nouvelles modalités de votes, dans un premier temps dans un UFR avant pourquoi pas une généralisation, lorsqu’ils auront trouvé un système fiable de double identification.
> Les Campus bloqués de Nancy et Metz évacués par la police
Les deux consultations lors du blocage n’en disposait qu’une, et si les comités de mobilisation dénonçaient un manque d’anonymat des votants, le président de l’Université de Lorraine l’affirme : « toutes les données recueillies ont été jetées » et les modalités transmises à la CNIL.
 Retrouvez l’interview complète de Pierre Mutzenhardt effectuée ce mercredi 24 avril, après l’évacuation des deux campus.
Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search