Le Marché du Monde Solidaire 2017 : « Unissons nos différences ! »

Les samedis et dimanches 18 et 19 novembre dernier, le Conseil Départemental de Meurthe et Moselle se mettait aux couleurs internationales pour la 16é édition du Festival des Solidarités avec, au coeur de l’événement, du Marché du Monde Solidaire. 

Organisé par GESCOD, Grand-Est Solidarités et Coopérations pour le Développement, né de la fusion des anciens réseaux IRCOD (Alsace) et MultiCoolor, l’objectif est clair : profiter d’un week-end haut en couleurs pour sensibiliser le grand public à l’ouverture internationale. Pour cette nouvelle édition, le Marché du Monde Solidaire affiche la couleur : « l’interculturalité, unissons nos différences ! »

img-programme-copie

Au programme : plus de 80 exposants associatifs, humanitaires, engagés dans l’économie sociale, solidaire, le développement durable et la culture alternative.

Le week-end était également ponctué d’animations comme des concerts, du théatre ou des jeux coopératifs. C’est également l’occasion d’engager de grandes réflexion à travers deux temps forts, de conférences autour de la protection de l’enfance.

dav

Radio Campus Lorraine a également déplacé ses studios pour vous faire vivre l’événement en direct.

Pour cette première séquence, Mathilde, Coordinatrice de l’animation et de l’accompagnement des acteurs de la région nous parle de GESCOD et de son implication dans l’organisation d’un tel événement.

Thématique centrale du Marché du Monde Solidaire et de la solidarité internationale, on ne pouvait pas échapper à l’une des thématique phare : le développement durable et le commerce équitable. Pour cette deuxième séquence on retrouve Fleurence de Fair Trade Initiative de la Sarre et le projet COLECOSOLE porté par des étudiants et des enseignants de l’ENSAIA (NDLR : Ecole Nationale Supérieur d’Agronomie et des Industries Alimentaires).

Cette année l’accent était également mis sur la protection de l’enfance avec notamment deux temps d’échanges : « La protection de l’enfance dans la Province de Sidi Kacem (MAROC) avec Antony Caps, vice-président du conseil départemental, délégué à la coopération décentralisée et des témoignages des représentants de la Province et la Conférence « La protection de l’enfance en lien avec la culture » Avec Rose-Anne Papavero, consultante internationale en Protection de l’enfance, Dominique Lemay, Fondateur de l’ONG Virlanie et Agnès Marchand, vice-présidente déléguée à l’Enfance, à la Famille, à la Santé et au Développement social au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle.

Nous avons eu l’occasion d’échange avec Rose-Anne Papavero, ancienne membre de l’UNICEF, un témoignage poignant autour de son combat pour les droits de l’enfant à travers le monde.

Les droits de l’enfant sont au coeur de l’engagement de plusieurs associations présentes pour l’évènement. On retrouve ainsi Les Amis des Enfants du Monde, Les Enfants de Pontichéry, l’association Khamsa et Plan International France pour nous éclairer sur leurs engagements autour de la protection des droits de l’enfants.

Pourquoi s’intéresser à la culture de mon voisin quand mon monde ne tourne déjà pas rond ? Comment sortir de mes a priori sur les moeurs de mon alter ego qui vient du bout du monde ? Quel état d’esprit adopter quand c’est moi « l’étranger » qui débarque dans une terre inconnue ? Pourquoi partir et sortir de « mon cocon » pour arriver dans un lieu qui me sera pas familier et peut-être hostile ? Nos spécialistes de la mobilité internationale témoigne de leur expérience et vous donne des conseil pour s’enrichir de l’autre et s’inspirer de se vaste concept qu’est « l’interculturalité ». On y retrouve Line Parent-Balteau pour le CRIJ Lorraine, Ahmed Ezzari pour Commarchia Volubilis, Pascal Choquet pour France Volontaire, Anne Marie Cerisier vice-présidente de la coopération entre La Bresse et Meneka et Jean-Loup du Réseau Alsace Lorraine des Volontaires et de la Coopération.

img_20171118_153529_resized_20171204_032433043

D’autres ont non seulement su s’immerger dans la culture de l’autre, mais s’en s’ont fait les ambassadeurs, des militants, des défenseurs de la première heure. C’est le cas de Damien Weber de Bancal Night qui cherche à faire jouer des musiciens africains et préserver la culture musicale des pays dans lesquels il s’implique. D’autres peuvent également militer pour faire changer des mentalités malgré des pratiques culturelles fortement ancrée dans la culture des peuples rencontrés. C’est notamment l’engagement de Virginie Toussaint pour l’association L’Envers du Monde ou de Marie-Françoise Weber pour l’association Kafoundé.

img_20171118_161847_resized_20171204_032434048

On termine ce voyage au coeur de ce monde plus solidaire avec une initiative inédite, Follow The Women. Imaginez un peloton de cyclistes venues des quatre coins du monde et parcourant le Liban sur plusieurs centaines de kilomètres. Ces femmes qui s’engagent sur un vélo, témoignent de leur voyage, de leurs échanges et de la « dose d’humanité » que peut rapporter ce genre d’expérience que ce soit les échanges en randonnée ou l’effrayante rencontre avec un camp de réfugiés syriens au Liban.

Si le Marché du Monde Solidaire a permis à certains de préparer déjà des cadeaux de Noël plus solidaires et plus équitables, on ne peut que remercier ce type d’événement de nous ouvrir sur le monde et nous sortir de notre égoïsme de râleurs à la française.

Recommended Posts

Leave a Comment