78.2 : comment peut-on mourir lors d’un contrôle d’identité ?

 In Sorties culturelles

78.2 c’est l’article du Code de Procédure Pénale qui encadre le contrôle d’identité par les forces de l’ordre, c’est aussi la pièce écrite et mise en scène par Bryan Polach jouée à l’espace BMK à Metz en décembre 2021.

Et pourquoi ils s’enfuient s’ils n’ont rien à se reprocher ? – Bryan Polach

George Floyd, Adama Traoré… Ces noms résonnent en nous face à l’incompréhension et la révolte que leur mort a créé partout dans le monde. Comment peut-on mourir lors d’un contrôle d’identité ? C’est la question que s’est posée Bryan Polach pour écrire et mettre en scène la pièce 78.2. Pour y répondre, il est parti à la rencontre de policiers, de familles, d’acteurs sociaux à Mantes la Jolie dans le 93. Pour lui, c’était un réel challenge d’être fidèle à leurs témoignages dans son travail d’écriture…

Entre rêve et réalité, les comédiens évoluent sur une scène épurée, l’appartement de Thom, qui peut se transformer en voiture de police, en zone d’intervention ou à une rue où se déroule un contrôle d’identité… Ils sont aussi bien victimes, policiers, témoins… nous font nous questionner sur le contrôle d’identité avec une plume poétique. Aucun parti n’est pris, libre au spectateur de se faire son avis. On y retranscrit la violence d’un contrôle d’identité, le deuil d’une famille, la culpabilité d’un policier avec seulement 4 comédiens sur scène.

A la rencontre de 4 personnages

Thom était policier. Dans une autre vie. Il s’est passé quelque chose, un accident. Il a arrêté, il ne se souvient de rien. Ce soir il est avec ses amis, ils font la fête, il y a cette fille que personne ne connaît, ils se plaisent.
Quand elle dévoile son identité, tout bascule.
Un coup de téléphone étrange, une porte fracassée, une machine à laver qui tombe des cintres, la table basse devient un bouclier quand des projectiles visent les acteurs depuis les coulisses.
La réalité se disloque.
L’extérieur fait irruption dans cet espace que l’on croyait protégé. L’intimité de cet appartement se voit bousculée quand les histoires, les points de vues et les cauchemars de chacun prennent corps. Les couleurs changent, les saisons, mais la violence du monde reste la même et se répète jusqu’à l’absurde.

Retrouvez la programmation de BMK :https://ebmk.univ-lorraine.fr/

Retrouvez l’interview de Bryan Polach

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search