Rencontre avec deux jeunes étrangers arrivés en France pour vivre de leur passion : le sport

 In Carrefour, Non classé
Guélor à gauche et Sam, à droite

Au cours d’un atelier au sein de Carrefour, nous avons eu la chance de rencontrer Sam et Guélor. Le premier est un jeune footballeur malien qui joue dans l’équipe U18 du FC Metz, à l’arrière gauche ou en défense centrale. Guélor, quant à lui, est un basketteur congolais et joue au sein de l’équipe messine, les Cannonniers, en nationale 2. Le temps d’une soirée, nous avons pu échanger avec eux sur plusieurs sujets et tout y est passé, de leur passion pour le sport à leur avenir dans ce domaine, leur venue en France, leur pays natal…

D’abord, l’un des premiers sujets abordés a été celui d’un avenir dans le sport. On le sait, devenir un sportif de renom n’est pas une tâche facile. Alors, nous avons pu discuter de l’avenir, des études et des plans B qu’ils mettaient en place.

Dans tous les cas, abandonner la scolarisation est une mauvaise idée pour les deux sportifs : envisager une blessure, par exemple, s’impose comme nécessaire.

Quelque chose d’important a été leur vision du succès. Que se passe t-il s’ils deviennent de grands sportifs ? Sam explique qu’il faut faire attention au succès : l’entourage change et il devient difficile de savoir qui a de bonnes intentions et qui en a de mauvaises. Pour Guélor, le plus important est de se projeter dans l’avenir. Si le succès est là, ce qui importe est d’investir dans le futur. L’éducation joue un rôle dans cette vision : Guélor et Sam soulignent qu’il faut garder leurs principes en tête et ne pas succomber à la tentation du luxe.

Un autre thème que nous avons pu aborder ensemble est celui de l’implication dans leur pays et dans la politique. Si Sam souhaite construire des centres de formation dans son pays, il n’en reste pas moins qu’il refuse de s’investir en politique. En tant que sportif, mieux vaut ne pas s’impliquer dans la politique, le sport appartient aux sportifs. La politique, elle, n’est pas de leur ressort.

Ensuite, nous avons pu aborder le thème de l’exemplarité et de la pression lorsqu’on intègre une telle équipe : jouer dans un club professionnel implique de protéger l’image qu’on renvoie pour les deux jeunes sportifs. Avoir de la discipline, être sérieux : la difficulté du milieu sportif est notable. Pour Guélor, quitter son pays et sa famille pour venir en Europe, c’est déjà une grande pression. Une fois recruté dans un club, il faut honorer le choix du recruteur et lui montrer qu’il a fait un bon choix.

Nous avons aussi pu discuter de la France, des idées qu’ils s’étaient faites à ce sujet et de la réalité :

L’interview s’est close sur un message d’espoir : les deux jeunes sportifs souhaitent donner de l’espoir aux jeunes comme eux. Il ne faut surtout pas s’arrêter de rêver et continuer de se battre pour réaliser ses rêves.

Pour retrouver l’interview complète de Sam et Guélor :

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search