Le milieu culturel face au coronavirus: aux trois frontières

 In Politique et Société, Sorties culturelles

Entre annulation de concerts et spectacles, sorties de livres et films repoussées: le secteur culturel est fortement impacté parla Covid-19. C’est l’un des premiers secteurs à avoir fermé ses portes et c’est aussi l’un des derniers à reprendre ses activités normales. Le Gouvernement français a mobilisé plus de cinq milliards d’euros depuis mars 2020 afin de faire face à l’impact de la crise sur les secteurs de la culture et des médias. En Allemagne, le
gouvernement fédéral a donné un milliard d’euros pour le programme «Neustart Kultur». Au Luxembourg, c’est cinq millions d’euros qui ont été fournis dans les domaines culturels.

En France

La ministre du travail et de la ministre de la culture ont décidé pour les intermittents et salariés du secteur culturel de neutraliser la période du
confinement pour qu’ils puissent obtenir un droit à assurance chômage et aux droits sociaux, mais aussi continuer à être indemnisés. L’Etat garantit 300 milliards d’euros de prêts aux entreprises des secteurs culturels, certains pourront bénéficier d’aides jusqu’en 2021. Macron a annoncé: «Je travaillerai avec les organisations représentatives, pour évoquer avec elles les dispositifs d’accompagnement indispensables aux secteurs du spectacle vivant et du cinéma, particulièrement affectés par le couvre-feu.» On peut donc supposer que le président français à une certaine sensibilité et va aider un peu plus ces secteurs. Pour les métiers dans le secteur culturel, une cellule d‘écoute et de contacts utiles ont été mis en place, à retrouver sur le site du gouvernement.

En Allemagne

Le gouvernement fédéral a instauré un programme dit de «sauvetage et d’avenir», nommé le «Neustart Kultur». Il aurait pour but de maintenir des infrastructures culturelles et de financer jusqu‘à 80% des projets de la saison 2020-2021. De relancer, d’aider les secteurs d’activités culturels et médiatiques avec des protocoles sanitaires adaptés, mais aussi d’obtenir des offres de substitution tout en palliant les baisses de revenus et de dépenses liées à la pandémie, voici les objectifs du programme. La ministre d‘État à la Culture Monika Grütters a annoncé un programme de
30 millions d’euros pour les théâtres privés. Pour elle, les arts ont une importance capitale pour la vie culturelle en Allemagne.

Au Luxembourg

C’est 1.000 manifestations et plus que 100 vernissages qui ont été annulés pendant le confinement au Luxembourg, ce qui a affecté plus d’un million de spectateurs. Le secteur culturel représente 5% des emplois au Grand Duché. Ainsi, le secteur emploie au total plus de 12.200 personnes avec une surreprésentation des travailleurs indépendants, soit près d’un cinquième de ces personnes ne sont pas des salariés comparés aux autres secteurs économiques. La reprise cet automne est tout à fait particulière, puisque les gestes barrières sont imposés et stricts. Les jauges maximales habituelles ne sont remplies qu‘à moitié. Des événements comme des concerts plus importants à la Rockhal ne peuvent pas être organisés jusqu‘à nouvel ordre. Pour les luxembourgeois, les artistes sont primordiaux et leur travail doit être respecté, soutenu et encouragé. Pour les aider, ils ont créé un plan de développement culturel 2018-2028, afin que les artistes et créateurs aient accès à des emplois plus facilement et qu’ils obtiennent un soutien financier. Ils ont fondé «Kultur: LX», le «Arts Council» (Conseil des Arts). Cela permet de soutenir les artistes, de les accompagner dans la construction de leur carrière professionnelle et de les aider à mieux s’implanter à l‘étrangerafin de s’y faire connaître. La mobilité des artistes est l’une des priorités au Grand-Duché.

Se sortir de la crise

Les temps sont durs pour le monde de la culture, les acteurs se battent pour continuer à vivre. Et malgré les efforts de l‘Etat, les aides attribuées au secteur restent limitées. De plus, certaines personnes ont du mal à comprendre le financement si important de l’Etat. Mais, au plus tard depuis le lockdown il devrait être clair qu’il n’y a pas de société sans culture et pas de culture sans société, car les journées en confinement deviennent longues si on n’a pas l’option d’écouter de la musique ou «streamer» un film, n’est-ce pas ?

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search