Une campagne de test organisée pour la rentrée universitaire

 In Non classé, Reportages, Vie étudiante/université

La rentrée des étudiants de l’Université de Lorraine vient à peine de s’achever. Pourtant, les questionnements autour de la situation sanitaire sont toujours là, tandis que l’Université tente de limiter les risques de contamination et de cluster.

Une rentrée scolaire perturbée par la situation sanitaire

Une campagne de dépistage en Lorraine

Pour limiter les taux de contamination au sein de l’Université de Lorraine, l’administration a mis en place différentes stratégies. Ainsi, sur le campus, les cours sont limités au maximum. Seul les premières année sont prioritaires pour suivre leurs cours en présentiel. De plus, chacun des soixante mille étudiants de l’université a reçu quatre masques réutilisables et un flacon de gel hydroalcoolique. Jusqu’à la fin du mois, l’Agence Régionale de Santé et l’Université de Lorraine organise une campagne de dépistage. Paula Cipleu est biologiste au laboratoire Espace Bio. Elle est membre de l’équipe volante chargée de réaliser les tests PCR.

De nouveaux clusters ?

Ainsi, de nombreuses personnes se sont rendues dans les bâtiments de l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises) pour se faire dépister gratuitement et sans ordonnance. Une centaine de tests ont ainsi été réalisés dans la matinée. Le retour de la vie sociale estudiantine encourage les étudiants à se faire tester. Pour le moment, aucun cluster n’a été détecté en Moselle dans le milieu universitaire ou scolaire. Cependant, la région Grand-Est en compte déjà sept. A l’Ecole des Mines de Nancy après des soirées étudiantes, d’après le président de l’Université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt. Les étudiants sont donc une des cibles prioritaires des dépistages de l’ARS.

Cinq jour d’attente pour les résultats

Depuis le milieu de l’été, le nombre de contaminations et de tests positifs a augmenté dans toute la France. Le journal Le Monde évoque environ deux mille quatre cent cas par jour en août. Au plus fort de l’épidémie en avril, on comptait deux mille sept cent nouveaux cas. De plus, le nombre de tests réalisés chaque jour n’a de cesse d’augmenter. Les délais sont donc de plus en plus long pour se faire tester. En Moselle, les résultats sont connus sous cinq jours environ. Le site du gouvernement, lui, parle de 36 heures de délai après avoir réalisé le test. Une secrétaire médicale de l’équipe volante nous explique cette attente qui ne cesse d’augmenter.

https://hearthis.at/radio-campus-lorraine-mu/mono-002/[/hearthis

Alors que la ville de Metz vient de dépasser le taux d’incidence d’alerte, (fixé à 50 nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants sur sept jours), les dépistages Covid tentent de limiter le nombre de nouveaux foyers de contamination à l’université. Pour répondre à cette demande grandissante de tests, l’université continue d’organiser dans toute la Lorraine des dépistages sur les différents campus. La prochaine campagne de test aura lieu mardi au technopôle dans le bâtiment de l’IAE et jeudi sur l’île du Saulcy, au bâtiment Simone Veil.

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search