Les 24h de Stan’ reportées : la fête n’est pas finie

 In Vie étudiante/université

Plus grand évènement étudiant du Grand Est, la 26ème édition de la célèbre course de chars nancéienne devait avoir lieu les 16 et 17 mai prochain. L’équipe organisatrice, le CEOM, a annoncé son report au vue du contexte épidémique actuel. La présidente de l’association organistrice : Louise, a répondu à nos questions…

« On y a cru jusqu’au bout »

« C’est difficile à accepter » : le goût est amer pour l’équipe du CEOM qui maintenait les réunions hebdomadaires à distance à 32 afin de continuer l’organisation de cette nouvelle édition. « Quand le confinement a été annoncé, ça a mis un vrai coup de frein à l’organisation » selon Louise, en cause de gros problèmes de communication au sein de l’équipe et auprès des partenaires. « Continuer à avancer sans avancer de frais était aussi compliqué à gérer » et ce report permet donc de maintenir l’association à flot sans qu’elle ne s’endette.

« 4 ans sans 24h de Stan’, c’est le risque que la tradition se perde »

Pour Louise et son équipe, la décision a été d’autant plus compliquée qu’ils sont contraints de passer le relais. « Ce projet, on l’a fait naître, on l’a construit, on l’a fait à notre image et on ne le verra pas aboutir ». En effet, l’équipe change à chaque édition pour des questions de calendrier d’étude de l’ENSAIA (ndlr : l’école dont est issue l’association et le projet) et ce sera le cas aussi pour cette équipe amputée de leur édition des 24h de Stan’.

Les 24h de Stan’ ont lieu tous les deux ans, en alternance avec les Aquacités. Annuler cette édition aurait voulu dire 4 ans sans 24h de Stan’ et donc « prendre le risque que cette tradition étudiante se perde ». Cette situation inédite va demander une adaptation, notamment pour l’événement des Aquacités organisé tous les 2 ans par l’ENSGSI. Personne ne sait si les évènements vont avoir lieu en même temps ou si ce report va entraînter un report d’autres évènements…

Tous les deux ans, des dizaines d’associations étudiantes participent à l’évènement et construisent un char avec lequel elles feront cette course. Elles sont donc contraintes de stocker ce char une année de plus et l’équipe du CEOM se dit prête à les aider à trouver une solution dans le cas où le stockage au sein de l’école ne serait pas possible. Des remboursements des participations pourront être envisagées au cas par cas également.

Les anciennes éditions pour se consoler

Pour vous consoler, vous pouvez retrouver nos reportages lors des éditions précédentes

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search