Canap Festival : Ces jeunes posés qui s’engagent

 In Actualité générale, Non classé, Radio Campus, Sorties / Culture

Les jeunes, ces squatteurs de canapé, il parait qu’ils ne font jamais rien de leur journée, qu’ils aiment vivre au jour le jour, sans se soucier du monde qui les entoure, ne songeant qu’à leur petite personne. Qu’en est-il en réalité ?
Pour vérifier ça, Radio Campus Lorraine s’est rendu au Festival Canap’, lors de cette troisième édition, plus de 32 jeunes et groupes de jeunes de 11 à 30 ans se sont rassemblés, des animations avaient lieu, du jeu de rôle, un atelier composition musicale et bien d’autres choses. Retour sur une journée par les jeunes, pour les jeunes.

Stéréotype N°1 : Les jeunes ne font rien de leur journée.

C’est le constat émis par Claire, Volontaire en service civique à la Ville de Metz, et partagé par tous les bénévoles de ce festival. Claire qui nous en dit plus au micro de Radio Campus Lorraine.

 

Pour Maxime, bénévole au sein de l’association Lorraine e-Sport, même une discipline comme le jeu vidéo est sujet d’engagement, plus d’infos sur Lorraine e-Sport ci-dessous.

Stéréotype 2 : Les jeunes ne font pas attention à leur santé.

C’est bien connu; les jeunes, mais aussi les moins jeunes, aiment fêter, célébrer la vie, et parfois ne plus s’en souvenir (Radio Campus Lorraine vous rappelle que l’alcool est à consommer avec modération; celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas).
Mais cela implique-t-il vraiment que la santé soit un sujet si peu important aux yeux des jeunes ? Zoé, porteuse de projet à Endo Road Trip nous a apporté un élément de réponse.

Cependant, la santé ne regroupe pas que notre propre santé, celle de nos proches aussi, c’est quelque chose qui à inspiré les membres du studio Messin Nice Penguins pour leur jeu : We All End Up Alone, dont Anthony, un des membres fondateurs nous à parlé au micro de Radio Campus Lorraine.

Stéréotype 3 : Les jeunes ne pensent qu’à eux.

Et par conséquent, les jeunes ne sont pas capables d’être solidaires de leurs prochains, la dessus encore, nous retrouvons des projets qui peuvent nous amener à questionner cette idée. Prenons l’exemple de Nathan et Annabelle qui nous parlent de leur projet : Affiche’n’Chips.

D’ailleurs, si les jeunes ne peuvent pas être solidaires entre eux, comment pourraient ils penser à leurs semblables venus d’autres pays pour des raisons telles que la poursuite de leurs études ? C’est ainsi que l’Amicale Messine nous propose sa vision de la solidarité.

Même parmi les projets jeunes, la solidarité est palpable, les savoirs et idées se mêlent afin de permettre la création ou la promotion de leurs projets respectifs. C’est ainsi que, lors de ce festival, nous avons pu assister à la projection.

Stéréotype 4 : Les jeunes ne se cultivent pas.

Dans notre monde, les écrans ont supplanté les livres, les ordinateurs sont de plus en plus utilisés dans l’éducation, et la télé est devenu un lieu privilégié de notre temps libre, tant et si bien que parfois les écrans ne servent qu’a jouer l’autruche face à la solitude. Dans ce scénario catastrophe digne d’un livre de science-fiction, les jeunes n’en seraient pas exempts, bien au contraire.
Et pourtant, pourtant, les jeunes la encore ont des choses à dire, et des projets à montrer, comme par exemple Anne, de l’association Particules, qui nous présente son projet : les sacs culturels Kilti.

Et si la culture semble si éloignée des jeunes, du moins dans certains esprits, les jeunes aussi la pratiquent et y apportent leur pierre, que ça soit matériellement comme Anne (cf. Plus haut), ou Mathieu et Mathias, membres de VendiMorem, qui nous ont proposé leurs ateliers théâtraux d’improvisation.

Stéréotype 5 : Les jeunes ne pensent pas a long terme.

Ironique alors de proposer des salons de cette envergure à leur égard, et encore plus d’organiser à cette occasion des projets jeunes, d’ailleurs, laisser ça entre les mains des jeunes, coquasse non ? Et pourtant, Mariko, Fondatrice du Festival Canap’Violette Konné, chef du service Jeunesse de la Ville de Metz et Alexis Besse, Chargé de Mission à la Ville de Metz semblent bien déterminés depuis 3 ans.

 

Vous pourrez bien entendu retrouver ces interview au complet ainsi que d’autres sur le Podcast de notre Émission Spéciale tournée et diffusée lors du Canap’ Festival.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search