Déblocage | « La contestation ne s’arrête pas aux partiels », le Comité de Mobilisation Nancy

 In Actualité générale, Sur vos campus / Vie étudiante

Après avoir été délogé par les forces de l’ordre mercredi matin, le Comité de Mobilisation de Nancy est venu réagir au micro de Radio Campus Lorraine. Intervention, Pierre Mutzenhardt et avenir du mouvement à la carte.

Vendredi, après l’intervention et la conférence de presse de l’UL, c’est ceux qui se sont faits expulser du Campus Lettres de Nancy qui sont venus parler à notre micro. Tous les sujets ont été abordés, à commencer par le déroulé de l’expulsion.

> Les Campus bloqués de Nancy et Metz évacués par la police

Si la venue des policiers pouvaient se pressentir pour les bloqueurs, c’est par surprise qu’ils ont accueilli la visite des hommes en bleus. A l’issue de la procédure, une arrestation a été réalisée. Les motifs : « rébellion et outrage » explique Léo. Pour autant, c’est sur la récupération des affaires que les ex-occupants du blocus ont été surpris. L’expulsion d’un local associatif a suscité l’énervement du Comité à notre micro. Un communiqué a même été publié pour dénoncer l’action.

Du côté de l’Université, le Président n’a pas communiqué à ce propos. Les membres en lutte se plaignent de l’intervention dans ce local qui est « hors de la lutte ».

Un mouvement qui continue

Le Comité a profité de l’occasion pour répondre aux mots de Pierre Mutzenhardt. Le Président qui avait justifié la décision de faire venir les forces de l’ordre, avait également évoqué la communication impossible entre lui et les bloqueurs. Mais aussi, il avait mentionné le dialogue sur la loi ORE qui se tenait dans l’enceinte de l’Université. A ces propos, le Comité a confirmé le dialogue de sourd à cause des modalités demandées par M. Mutzenhardt.

> Le Président de l’Université de Lorraine justifie l’intervention de la Police

Concernant l’avenir, l’UL demandait au comité de ne pas rebloquer pour les partiels. Les partiels qui inquiètent la plupart des étudiants « ne signifient pas la fin du mouvement« . Annoncé clairement, le Comité ne s’arrêtera pas avant l’abandon de loi ORE. C’est pourquoi, d’autres moyens de luttes que le blocage ont été proposés par le Comité, comme la suite du mouvement.

L’avenir, qui pourrait être lié à Metz, évacué au même moment. Une lutte commune reste envisageable, tout comme rejoindre les autres mouvements pour une mobilisation commune.

Toutes les réactions et les précisions sont à retrouver sur le podcast ci-dessous.
Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search