Direction Las Vegas pour le demi siècle du gala du GEC !

 In Non classé

Bien plus qu’une soirée, c’est un voyage que vous proposait l’Association Amicale du Groupe des Etudiants du Cours Léopold (GEC). La Nuit du GEC, le gala le plus prestigieux de l’Est de la France a ouvert ses portes le 7 Avril 2017, au 35, cours Léopold à Nancy, de 22h à 4h du matin. Pour fêter ses 50 ans, le GEC vous a amené à Las Vegas !

Deux heures avant l’ouverture, nous avons pris l’antenne afin d’interviewer les organisateurs et acteurs de cette soirée. Commençons tout de suite avec le directeur du GEC, Nicolas Aussedat. Il est responsable depuis 4 ans de l’établissement et non de la soirée en elle même « à tout seigneur tout honneur ». Il aide tout de même les étudiants de l’association du GEC et les rassure tout au long de la préparation ! L’établissement du GEC c’est tout de même un centenaire d’histoire, d’abord un petit lieu de vie ne pouvant accueillir qu’une vingtaine de jeunes puis au fur et à mesure le lieu est devenu ce que l’on connaît aujourd’hui, c’est-à-dire un établissement pouvant héberger environ 220 étudiants. Ce lieu n’est pas qu’un simple ensemble de chambres, en effet « ce n’est pas qu’un lieu où l’on dort mais un lieu où l’on vit ». L’établissement propose des petits-déjeuners, des salles d’étude,  ainsi que de soutenir les étudiants dans leurs projets ou idées, « tout ça permet de créer l’esprit du GEC, l’identité gécoise » !

Mais passons à la nuit du GEC qui au début n’était ouvert qu’aux actuels ou anciens étudiants du GEC. Au fil du temps, elle s’est ouverte aux autres personnes, c’était une envie d’ouverture et de montrer l’esprit d’accueil de l’établissement. Ce gala est l’un des rare à Nancy à se faire dans l’enceinte même du lieu « c’est ce qui fait l’identité du gala (…), le fait que ça se passe dans un bâtiment qui a de l’histoire et une âme apporte un peu de magie ». Nicolas Aussedat, directeur du GEC, nous avoue être stressé à quelques heures de l’ouverture notamment vu les plus de 1 000 étudiants attendus lors de la soirée et également pour les étudiants qui ont tout organisé et qui doivent gérer l’accueil des groupes et des personnes ! Pour retrouver son interview :

 

Recentrons-nous sur le gala du GEC avec toute l’organisation de la soirée le président, le trésorier, le responsable de la communication, animation … Tout d’abord, ils nous expliquent avoir commencé il y a 6 mois la recherche de partenaires et il a été très difficile de savoir par où commencer ! Mais à côté de ça, l’accueil des groupes, les réglages du son sur les scènes ont été les parties que le comité d’organisation a le plus apprécié. A deux heures de l’ouverture, la plupart des organisateurs sont stressés pour cette dernière ligne droite, ils sont tout de même très heureux de nous annoncer la venue de The Shoes en vedette, ainsi que les Photocabines de Charly qui était présent pour immortaliser cette nuit grâce à un stand photo à l’américaine dont vous pouvez revoir le live sur son Facebook ! A côté de cela, ils ont prévu une distribution de roses et de croissants pour les plus téméraires qui sont restés jusqu’à 4h ! Il faut savoir que les places ont été vendues en 4h14 seulement, un record dépassant celui de l’année passée qui était à 7h15 ! Pour tout savoir de l’organisation du plus prestigieux gala du Grand Est :

 

Au delà de l’organisation l’un des point essentiel pour un tel événement est la sécurité, nous avons donc eu le responsable de la sécurité, Arthur Toussaint, il nous apprend ainsi qu’avant l’ouverture il y a eu un dossier à remplir ainsi qu’une vérification pour être sûr que tout est en ordre. La vérification de la sécurité de base jusqu’à des certificats de conformités pour les installations électriques notamment. Au niveau de l’entrée, il nous rappelle qu’il ne fallait pas se présenter avec armes blanches, bouteilles plastiques ou verres. Mais aussi des palpations, des fouilles visuelles des sacs, demande de la carte d’identité car le gala n’est ouvert qu’au personnes majeures et des détecteurs de métaux « comme dans les aéroports », toutes ces précautions sont des conditions obligatoires pour avoir l’accréditation sécurité. 

 

p1010961Passons maintenant à l’un des acteurs de ce gala, André Rossinot, ancien maire de Nancy et actuel président de la métropole du Grand Nancy. Il nous avoue « avoir eu beaucoup de copains [au GEC] et venait y faire des soirées de babyfoot » notamment. La métropole possède actuellement le bâtiment qui accueille le GEC et suit de très près l’évolution, malgré le côté onéreux d’un tel établissement, « on souhaite d’une manière ou d’une autre que l’esprit du GEC persiste ». L’objectif étant vraiment de garder le caractère authentique du lieu tout en l’équipant avec du matériel récent. Il faut se rappeler que la métropole du Grand Nancy a une tradition étudiante avec plus de 47 000 étudiants « si on est métropole aujourd’hui c’est entre autre grâce à la présence de l’université, de la recherche, des étudiants, des étudiants étrangers ». Dans cette envie de garder un lien avec les étudiants, la métropole a acheté le GEC pour voir ensuite comment faire perdurer cette institution. André Rossinot nous explique donc que son « soucis et aussi le sens de ma présence, je suis venu pour voir comment l’esprit GEC, malgré les changements, pouvait perdurer ». Pour découvrir son interview et son message pour les étudiants présents au GEC :

 

Continuons dans la lignée institutionnelle avec le vice président de l’Université de Lorraine, Guillaume Haj-Hussein. Il était présent ce soir là car « on est en plein cœur de la vie étudiante de Nancy, les 50 ans du GEC ce n’est pas rien ». Il nous explique ainsi que les galas se multiplient à Nancy et ils les soutiennent au mieux pour que ces derniers soient pérennes, notamment au niveau de la sécurité. Guillaume Haj-Hussein a pris la décision d’augmenter le fond de subvention des initiatives étudiantes « pour palier aux augmentations des normes de sécurité ». En ce qui concerne les galas ou événements dans des locaux de l’Université de Lorraine, une équipe est en charge du bon déroulement « on n’est pas là pour pointer du doigts des erreurs ou quand c’est fait c’est pour les corriger rapidement ». Au delà de ça, le côté alcool est également suivi de près par l’Université de Lorraine en partenariat avec le Grand Nancy, de nombreuses formations sont proposées du côté préventif tout d’abord mais aussi pour la tenue d’un bar avec notamment les normes d’hygiènes et sécurités. Si vous voulez savoir comment créer votre gala, écoutez l’interview ici :

p1010976

Faisons un petit crochet vers les artistes qui ont ambiancé le gala toute la nuit avec Axmos et ALX. Tous les deux sont là pour la première fois mais semblent très détendus « comme on dit la première fois est la meilleure ». Ils sont DJs dans un style très house, techno, dubstep et hip-hop. Ils ont ambiancé la salle électro en duo avec une battle pour finir comme il faut ! Ils nous avouent que « c’est un honneur de mixer au GEC » et encore plus pour cette 50ème édition. Pour revivre leur passage au micro :

 

p1010980Le GEC fêtait sa 50ème édition mais nous avons pu interviewer deux anciens présidents, Pascal et Benoit, entre 1991 et 1999. Ils nous avouent que revenir ici « c’est beaucoup d’émotions et de souvenirs qui remontent ». Il est très heureux de l’initiative de Nicolas Aussedat, le directeur du GEC, d’avoir invité les anciens présidents. Ils ont vécu plusieurs galas du GEC avec des thèmes très différents comme la BD, le music hall, le fantastique…  Leurs meilleurs souvenirs restent l’organisation « il y avait une très grosse solidarité« , mais aussi après la soirée quand tout le monde est parti, tous les organisateurs se revoient pour profiter un peu. Pascal nous apprend ainsi l’existence de « la nuit des déménageurs », le lendemain après le rangement « le stress retombe et nous fêtons ensemble dans une soirée privée cette fois ». « C’était une expérience incroyable à vivre », ça permet de mettre un pied dans le monde du travail parce qu’il faut négocier avec les entreprises, « c’est de la vraie gestion de projet »Pour (re)découvrir leur interview :

 

p1010993Nous avons également eu Laurent Hénart, maire de Nancy, au micro de Radio Campus Lorraine. Il nous avoue essayer de venir chaque année car le GEC « cst une institution ». Il pense que c’est important de montrer que Nancy a une tradition étudiante et des événements d’ampleur comme les 24 heures de Stan ou ce soir là, le gala du GEC. Il nous explique ainsi que « c’est bien de connaître les racines, l’histoire. (…) comme Nancy est une ville avec des étudiants qui viennent de partout en France et même de partout dans le monde, c’est bien de leur faire découvrir ». Il pense vraiment que la vie associative est une bonne chose et une bonne expérience qui favorise la responsabilisation et l’esprit d’entraide. Pour écouter son interview et connaître son avis sur la vie étudiante à Nancy :

 

Pour (ré)écouter l’ensemble de l’émission avec l’interview d’anciens présidents mais aussi de Séluj et Léon qui ont rappé pour nous en freestyle, découvrir l’Apérologue qui était présent lors du cocktail avant l’ouverture du gala, le stand MGEL ou encore Fédélor qui nous parlait de ses AGORAé et encore pleins d’autres infos à écouter juste ici :

capture-decran-36

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search