A la découverte des Journées Européennes des Métiers d’Art avec l’association Carrefour !

 In Actualité générale, Emissions, Podcasts, Radio Campus, Sorties / Culture

La 11ème édition des Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) se sont déroulées les 31 mars, 1er et 2 avril 2017. Les jeunes de l’association Carrefour ont pris les micros pour partir à la découverte des artisans, rue des Trinitaires à Metz.

Les trois jours sont l’occasion pour des artistes d’exposer leurs œuvres mais aussi faire découvrir leurs arts. Commençons avec Michel Lelièvre, un sculpteur de pierre mais aussi l’un des img_3459organisateur de l’événement. Il nous apprend qu’à l’occasion des JEMA chaque année, l’association Carrefour accueille une dizaine d’artisans par jour, depuis 6 ans maintenant. Ils y proposent des démonstrations pour faire découvrir leur art. L’objectif est de faire connaître des métiers d’arts peu connus aux visiteurs mais aussi aux jeunes de Carrefour, à la recherche d’emploi. Ils découvrent ainsi des professions et des professionnels qui ont, pour certains, créés leur propre entreprise. Pendant ce week-end, il y avait des ébénistes, des vanniers, des peintres sur tissu entre autres.

Mais en plus d’être organisateur, il travaille depuis 32 ans, pour l’association Carrefour, il nous dévoile ainsi que « le respect et (…) l’amour par rapport aux jeunes ainsi que l’envie de transmettre » est la base de son travail. Michel Lelièvre a une troisième casquette vu qu’il est également plasticien. Il essaye de transmettre sa passion aux jeunes entre le dessin, l’histoire de l’art, la sculpture et dans tout le reste car « de toute façon l’art est dans le tout« . Pour découvrir son interview et connaître l’oeuvre de jeunes qui l’a le plus surpris c’est ici :

img_3450

Passons maintenant à Marie-Elène Feyer, une peintre sur tissu, elle nous avoue « avoir toujours peint« , après 17 ans dans la peinture de meubles, elle a changé de matériau pour le tissu. Ce dernier doit forcément être naturel, sur le synthétique ça ne marchera pas ! Il s’agit d’un art peu connu, mais qui permet d’avoir une décoration originale ou  de cacher une tâche qui a abîmé son habit préféré en peignant dessus. Elle nous apprend que le courant actuel dans cet art est les insectes. Pour en découvrir plus sur cet art :

Après le tissu rentrons dans le domaine de la pierre avec Adrien Thouvenin, apprenti au lycée Camille Claudel à Remiremont. Il a « toujours eu un grand intérêt pour la sculpture et l’architecture gothique ». Il a commencé par des études dans l’art, une licence d’art à Metz, il a pu y apprendre l’histoire de l’art notamment, pour ensuite faire un CAP de tailleur de pierre et pour finir avec une formation de sculpteur. Il travaille actuellement sur une statue de la fin du moyen-âge représentant Ève à taille humaine. Pour découvrir sa passion :

Après avoir parlé tissu et pierre passons à Christine Frémy, la chargée de promotion des métiers d’art sur la région Grand Est. Une mission créée en 2003 en Lorraine adaptée désormais au Grand Est. Elle s’occupe notamment d’un site internet le www.metiersd’art-lorraine.eu, les personnes peuvent retrouver la liste des artisans d’arts lorrains, mais aussi les centres de formations professionnelles en Lorraine ou s’inscrire à une newsletter expliquant les actualités et promouvoir différents événements. Elle nous apprend que le métier d’art le plus répandu est l’ébénisterie. Pour découvrir son interview et en savoir plus sur la différence entre métiers d’art et l’art :

img_3456
Revenons maintenant aux artisans avec la ferronnerie d’art et Jean-Claude Hajdas, apprenti dans ce domaine et en pleine reconversion professionnelle. Mais définissons cet art, il s’agit de la conception et l’exécution de pièces métalliques présentant une recherche artistique. Voilà la différence avec le terme de forgeron qui englobe tous les travaux sur les métaux mais il y a ensuite des sous-catégories comme maréchal ferrant ou ferronnier. Le travail est relativement dangereux ce qui explique la présence d’un équipement adapté comme le tablier, les gants et lunettes par exemple. Jean-Claude Hajdas nous explique que « le feu m’a toujours attiré, c’est magique, rendre la matière malléable par le feu et ensuite la travailler et la dompter« . Pour en savoir plus sur cet art mais aussi sur la coutellerie :

 

Pour découvrir l’émission complète et en apprendre plus sur la tapisserie en siège, le dessin sur bois, l’osiériculture et pleins d’autres, mais aussi l’interview de Patricia Sallusti, adjointe au maire de Metz, au commerce, artisanat, foire et marché et insertion professionnelle  :

capture-decran-33

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact Us

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search