2017, le début d’une nouvelle vie pour Kanye West ?

 In Découvertes musicales

Avec un album The Life of Pablo en forme d’autobiographie musicale, Kanye West a-t-il prophétisé sa fin de carrière ? D’une session d’écoute géante en plein Madison Square Garden à son hospitalisation d’urgence, retour sur l’année 2016 et les différentes vies de Kanye « Pablo » West.

 

Pochette de l’album The Life of Pablo

Existe-t-il un artiste plus controversé que Kanye West ? Qu’on le considère comme un génie absolu ou comme une arnaque totale, il est sûr que l’évocation du nom du mari de Kim Kardashian ne laisse jamais indifférent. Et en cette année 2016, Kanye a su faire parler de lui. Entre ses différentes collaborations avec Adidas, une tournée spectaculaire, ses propos toujours plus polémiques et même une hospitalisation d’urgence, le rappeur a été plus que présent sur la scène médiatique. Mais surtout, 2016 a été l’occasion pour l’artiste de sortir un nouvel album intitulé The Life Of Pablo. Un album qu’il qualifie lui-même non pas d’album de l’année mais de « album of life ». Plus que l’album d’une vie, c’est surtout pour Kanye « Pablo » West un album marquant la fin d’un cycle et retraçant aussi bien son passé, son présent et même son avenir. En ce début de nouvelle année, prenons le temps de revenir sur un des projets les plus atypiques de 2016 et à travers lui, sur la carrière de son concepteur.

Du nouvel espoir du rap à la superstar mégalomane

Kanye West, c’est avant tout l’histoire d’un artiste en quête de reconnaissance. L’histoire d’un jeune producteur de Chicago qui en 2004, avec son premier album The College Dropout, décide de montrer qu’il est capable de faire comme ses modèles et d’être un « vrai » rappeur. Avec ce premier projet, Kanye réussi son pari et devient le petit génie qui révolutionne la façon de concevoir le rap. Il enchaîne alors avec un deuxième album en 2005, Late Registration, qui le fait passer de nouveau venu prometteur à rappeur affirmé. Mais Kanye en veut toujours plus, et en 2007 il publie Graduation. La volonté affichée avec ce projet est claire : Kanye veut devenir une pop-star. Lui qui a joué dans des stades en première partie de U2 l’année précédente, se rêve maintenant de dépasser le cadre du « rap-game ». Graduation, c’est le Thriller de Kanye et surtout un pari réussi. L’album est un succès énorme, des singles comme Stronger sont diffusés en boucle et le natif de Chicago est devenu la star qu’il voulait être. 

Mais Kanye West va alors se faire rattraper par les événements de la vie. Alors que tout semble lui réussir sur le plan artistique, le rappeur va perdre sa mère fin 2007 et rompre avec sa petite amie de longue date l’année suivante. Deux chocs successifs qui vont considérablement le marquer et qui vont l’amener fin 2008 à délivrer un nouvel album intitulé 808s & Heartbreak. Un projet déroutant qui brise les codes du rap. Kanye utilise l’Auto-Tune et le vocoder de manière quasi-systématique, chante plus qu’il ne rappe et s’inspire de sonorités pop-rock et électroniques. Mais surtout, il casse encore plus l’image traditionnelle du rappeur et se présente comme un personnage fragile et profondément marqué par les événements récents. Avant-gardiste, l’album va influencer toute une nouvelle génération de rappeurs et permettre l’émergence d’artistes tels que Drake. Un album peut-être même trop avant-gardiste, le public étant dérouté par ses nouvelles sonorités et notamment par l’utilisation d’Auto-Tune. Beaucoup commencent déjà à regretter le « Kanye d’avant ».

Kanye West interrompant la remise de trophée de Taylor Swift aux MTV Video Music Awards

Kanye West interrompant la remise de trophée de Taylor Swift aux MTV Video Music Awards Source : time.com

En 2009, c’est un Kanye toujours aussi fragile qui monte sur la scène des MTV Video Music Awards pour interrompre la remise d’un prix à Taylor Swift. Le dérapage a un impact retentissant et le rappeur est obligé de fuir la scène médiatique. Il revient en 2010 avec My Beautiful Dark Twisted Fantasy, un album « parfait » qui le réconcilie avec le public et la critique. Kanye montre qu’il est avant tout un grand artiste et enchaîne alors les succès. Il sort un album commun avec son mentor de toujours Jay-Z, puis un album avec son label GOOD Music. De plus, Kanye tombe amoureux de la très médiatique Kim Kardashian. Tout semble à nouveau réussir à la superstar mais Kanye décide de se mettre à nouveau en danger. Inspiré notamment par ses peurs face à la grossesse de sa nouvelle compagne, il livre en 2013 Yeezus, un album minimaliste et déroutant. Un album inspiré aussi bien par la musique industrielle ou par l’acid house que par la drill de Chicago ou le dancehall jamaïcain. Un album qui se veut surtout gothique, comme un énorme doigt d’honneur dressé face à tous ceux qui l’attendaient au tournant. Un album percutant qui se résume au chant du chœur présent sur le premier morceau du projet : « He’ll give us what we need, it may not be what we want ».

Un artiste en panne d’inspiration ?

Yeezus semble surtout marquer la fin d’une boucle pour Kanye West. Reconnaissance, gloire, célébrité, chute, peur, réussite etc. l’artiste a presque tout connu et tout mis en scène à travers sa courte carrière musicale. Lui qui dans le même temps va se retrouver à la tête de sa propre collection de mode, va alors avoir du mal à retrouver son inspiration musicale. Preuve en est, il annonce presque dès la sortie de Yeezus un successeur à l’album mais mettra près de 3 ans avant de le concrétiser. Entre temps, il enchaînera les défilés de mode, les singles qui ne figureront pas sur le projet (à l’image de Only One ou All Day) et même les titres d’album, passant de So Help My God à Swish ou Waves. Cette difficulté de Kanye à finir son nouveau bébé devient même en début 2016 un vrai feuilleton suivi quasiment en direct grâce aux réseaux sociaux et rythmé notamment par les photos postées quotidiennement d’une feuille de papier où Kanye griffonne, barre, réécrit la tracklist de son album. Le suspens finit par être dissipé le 11 février dernier lors d’une énorme session d’écoute organisée dans un Madison Square Garden complet. Enfin suspens presque totalement dissipé puisque perfectionniste jusqu’au bout, Kanye modifiera encore des morceaux et la tracklist avant de sortir l’album trois jours plus tard. Cet album qui n’est jamais sorti en version physique se veut d’ailleurs un projet en perpétuelle évolution et les retouches (parfois presque inaudibles) apportées par Kanye après la sortie « officielle » du projet en font qu’il n’existe pas une seule et définitive version de The Life Of Pablo.

Kanye West au Madison Sqaure Garden pour la session d'écoute de son album

Kanye West au Madison Square Garden pour la session d’écoute de The Life  of Pablo

Mais alors pourquoi autant d’attente et autant de difficulté pour le « génie » Kanye à sortir un nouvel album ? Ce qui ressort de ce projet, c’est bien une manière pour l’artiste de conclure un cycle initié avec ses albums précédents. Comme l’illustre parfaitement le titre, à travers ces morceaux, c’est sa vie aussi bien passée que présente (voir même future) que Kanye « Pablo » West raconte. The Life of Pablo se veut selon son créateur un album « gospel ». Mais gospel non pas dans la musique, même si certains morceaux à l’image du titre inaugural s’en inspirent, mais dans l’esprit. Un des thèmes les plus forts du gospel est avant tout la quête de la rédemption et cette rédemption c’est ce qui a marqué la vie et la carrière du rappeur. Kanye d’ailleurs n’a cessé de parler de religion et de son rapport à Dieu, lui qui chantait Jesus Walk en 2004 pour finir en 2013 à se comparer directement à Jésus Christ sur Yeezus. The Life of Pablo décrit donc la vie de Kanye West et à travers elle, sa quête de rédemption et sa recherche du bonheur.

The Life of Pablo ou l’autobiographie musicale de Kanye West

L’album peut être vu comme divisé en deux parties avec comme séparateur, l’interlude a cappella I Love Kanye. Avant ce moment qui s’ouvre par les paroles « I missed the old Kanye », le rappeur nous offre un pot-pourri de tout ce qui a fait son identité musicale. Des influences soul de ses débuts aux sons électroniques de Yeezus, du retour de son ancien protégé Kid Cudi aux samples de Nina Simone, tout y passe. Mais surtout « Pablo » nous livre des morceaux résolument sombres et des paroles confuses et marquées par de nombreuses insultes comme si il jouait à caricaturer son image médiatique. Il esquisse aussi à travers eux, sa volonté de sortir des ténèbres et s’élever vers le bien, vers le paradis. Cette volonté s’affiche avec les nombreux changements de rythmes et variations qui apparaissent sur les morceaux à l’image de Famous qui commence par un Kanye provocateur faisant référence à son incident avec Taylor Swift pour se finir avec la voix de Nina Simone ou encore Father Stretch My Hands Pt.1 où Kanye  parle d’une relation sexuelle avec une top-modèle avant d’enchaîner à une Pt.2 où il y évoque la mort de sa mère. Malheureusement cette première partie de l’album se finit avec un Kanye qui sombre définitivement dans la folie sur le morceau Freestyle 4.

Commence alors pour l’homme sa « rédemption ». Après l’interlude I Love Kanye, nous avons le droit au Kanye de 2016. Les morceaux de cette seconde partie se veulent plus « positifs ». Kanye y parle de ses préoccupations actuelles, de sa femme, de ses enfants et critique la vie de célébrité comme sur le morceau No More Parties In L.A. Mais même dans cette phase, le rappeur se fait poursuivre par ses anciens démons qui réapparaissent dans ses morceaux à l’image de l’outro de FML ou des cris de loups à la fin de Wolves. Et encore une fois, Kanye finit par être rattrapé par son coté obscur et replonge dans la folie avec Facts avant de conclure par Fade où il y chante la disparition de l’amour de sa femme et même sa propre disparition. En juin Kanye ajoutera une nouvelle fin avec le morceau Saint Pablo. « Pablo » West quitte son existence terrienne pour prendre le rang de saint et s’élever aux cieux, une conclusion presque « logique » de la vie tracée par Kanye sur son album.

Kanye West sur la scène du Saint Pablo Tour

 Kanye West sur la scène du Saint Pablo Tour

Un album prophétique de l’avenir de Kanye West ?

A travers The Life of Pablo et sa scénarisation, Kanye n’a-il pas prédit sa fin d’année tourmentée ? En effet après cet album ayant reçu un bon accueil de ses fans et de la critique, Mr. West a enchaîné avec une tournée spectaculaire le présentant seul sur une scène flottant au dessus du public. Une tournée saluée par le public et les médias qui a même vu des célébrités de la musique et des joueurs de NBA, descendre dans la fosse et se mêler aux pogos avec les spectateurs. Mais encore une fois, alors que la réussite semblait lui sourire, Kanye a été rattrapé par ses travers. En décembre, il a prononcé plusieurs discours ambigus, affichant par exemple un soutien plus ou moins explicite à Donald Trump. Lors d’un concert à Sacramento, il est apparu sur scène aux cotés de Kid Cudi et a joué seulement trois morceaux avant de partir dans un nouveau discours des plus incompréhensibles où il s’attaque à Jay-Z et Beyoncé, et arrêter ensuite le concert. Juste après cette incroyable nuit, on apprendra l’annulation du reste de la tournée et l’hospitalisation de Kanye aux urgences psychologiques pour surmenage et crise psychotique. Comment alors ne pas repenser au scénario dessiné par The Life of Pablo ? Comme sur son album, l’artiste finit rattrapé par ses démons et la folie de Kanye sur le morceau Facts prend un nouveau sens en résonance avec ces événements. De plus, si on pouvait penser que le morceau Fade s’adressait à une ancienne conquête amoureuse, l’amour s’évanouissant chanté sur le titre n’est-il pas au final celui du public de Kanye qui semble pour une partie massive le rejeter après ses propos sur Trump ?

Avec The Life of Pablo, Kanye West arrive à la fin d’un cycle et dresse le bilan de sa vie. Revenant sur son passé et son présent, l’artiste semble même avoir réussi à prophétisé son avenir. Alors cet album annonce-t-il la fin de la carrière musicale du rappeur ? Est-il un nouvel Andy Kaufman scénarisant sa vie entière pour mieux nous berner ? Lui qui multiplie les performances à la manière d’un artiste contemporain, de sa session d’écoute géante à la projection de clips en pleine rue, va-t-il arrêter de sortir des albums et ne vivre qu’à travers l’happening ? The Life of Pablo de par son fond mais aussi sa forme, entre format uniquement digital et modifications constantes, interroge l’évolution de la carrière de Kanye et sa façon de concevoir sa musique. Mais 2016 est-elle l’année de la mort artistique du rappeur ou juste celle de la fin d’une partie de sa carrière ? 2017 sera-t-elle le début d’une nouvelle vie pour Kanye West ? Des rumeurs reportaient que durant son hospitalisation Kanye avait transformé sa chambre en studio d’enregistrement. Certains y verront peut-être un parallèle avec son morceau Throught the Wire, un titre qui lança la carrière du rappeur et qui fut enregistré alors que Kanye, à peine sorti de l’hôpital, avait encore sa bouche cousue suite à une fracture de la mâchoire provoquée par un accident de voiture. La vie de “Pablo” West serait-elle un éternel recommencement ?

The Life of Pablo n’est peut être pas l’album de la vie de Kanye West mais l’album d’une vie parmi d’autres. En tout cas si celle de « Saint Pablo » se termine, une chose est sure : avec un artiste qui aime tant se comparer à Jésus-Christ, nous ne sommes jamais à l’abri d’assister de nouveau au miracle de la résurrection.

Adrien Bertoni

Retrouvez l’avis des chroniqueurs du Tourne-Disque sur l’album The Life of Pablo ici

Source des photos dans l’ordre d’apparition dans l’article wikipedia.org, timedotcom.files.wordpress.com, thebluecornerlounge.com, djbooth.net
Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search