Nocturnes étudiantes : le casse-tête de l’état d’urgence

 In Non classé

COMME CHAQUE ANNÉE LES NOCTURNES ÉTUDIANTES DOIVENT SE DÉROULER FIN SEPTEMBRE POUR PROPOSER DE NOMBREUSES ANIMATIONS AUX ÉTUDIANTS NANCÉIENS. LES CHOSES POURRAIENT ÊTRE DIFFÉRENTES CETTE ANNÉE, L’ÉTAT D’URGENCE ET SES CONDITIONS DRASTIQUES DE SÉCURITÉ AYANT PRIS POUR HABITUDE DE VENIR COMPLIQUER TOUTES LES POSSIBILITÉS FESTIVES DEPUIS QUELQUES MOIS.

 

l'édition 2015 - crédits photo : Fédélor

l’édition 2015 – crédits photo : Fédélor

C’est une institution qui attire chaque année entre 10 et 15 000 étudiants dans les rues de la cité ducale, organisées par Fédélor, la Fédération des étudiants de Lorraine. Au programme : village associatif, infos pratiques, cadeaux, concerts, animations et présence d’un stand de prévention de la MGEL.

Si Fédélor a d’ores et déjà communiqué sur la tenue de l’événement place Carnot le 29 septembre, en coulisse rien n’est encore réellement décidé. Les festivités, qui se déroulent traditionnellement place Carrière ont en effet dû être revues dans leur organisation à la demande de la préfecture. En cause : des conditions de sécurité intenables dans le contexte de l’État d’Urgence.

Comme l’explique Romain Pierronet, conseiller communautaire à la Métropole du Grand Nancy qui co-finance la manifestation, c’est la préfecture qui fixe en premier lieu le cahier des charges en matière de sécurité. « Elle mobilise ses forces de l’ordre pour le mettre en œuvre, et elles sont complétées par les moyens de la ville qui, comme ceux de la préfecture, ne sont pas extensibles. » précise-t-il.

Patrick Baudot, Adjoint au maire délégué à la jeunesse et à la vie associative, explique que depuis l’attaque de Nice « la préfecture demande d’empêcher la circulation d’automobiles et de camion autour d’une manifestation. » Les riverains de la place Carrière ayant déjà été sollicités au moment du Livre sur la Place et des 24H de Stan, il a donc été décidé de déplacer les nocturnes étudiantes vers un autre endroit.

REFUGE SUR LA PLACE CARNOT ?

Cet endroit, c’est la Place Carnot. « Le but est d’empêcher l’intrusion d’un camion sur le site » précise l’adjoint au maire.« Impossible pour un semi-remorque de traverser les bordures de la place Carnot, et pour le reste il suffit de bloquer les entrées. »

Pendant la phase de recherche d’un lieu alternatif pour les nocturnes étudiantes, l’Université de Lorraine a été sollicitée mais «elle a répondu qu’elle ne pouvait accepter dans des délais aussi courts.» explique Romain Pierronet.

Une information confirmée par Patrick Baudot : « Nous les avons contacté mi-août pour leur proposer d’organiser la manifestation sur le campus lettres. Mais ils ont refusé […] C’est dommage. Cela aurait été une bonne occasion d’organiser une manifestation étudiante à l’Université de Lorraine. »

Guillaume Haj-Hussein, VPE de l’Université de Lorraine, avance de son coté que l’Université a effectivement refusé parce qu’elle ne pouvait pas porter l’organisation d’une telle manifestation en un mois, avec en plus la rentrée à gérer. Il tiens cependant à préciser qu’il reste en bon termes avec la ville de Nancy qui restera un partenaire privilégié.

Malgré toutes ces péripéties, l’évènement Facebook annonce d’ores-et-déjà la tenue de l’évènement alors que la décision n’aurait pas encore été tranchée. « S’ils (NDLR: Fédélor) devaient attendre la réponse de la préfecture, ce serait trop court. » analyse Romain Pierronet, qui qualifie cette décision de risquée, mais compréhensible.

Le dossier est actuellement examiné par la préfecture. « Je ne me pose aucun souci » déclare l’adjoint au maire. « Nous travaillons en bonne intelligence avec la préfecture, je serais étonné que cela ne se fasse pas.[…] On risque d’avoir encore beaucoup de travail, mais j’estime que la vie étudiante doit passer par là. » Pas d’annulation d’animations en vue, si ce n’est l’installation du château gonflable qui nécessite la mise en place d’une soufflerie impossible sur la Place Carnot. Patrick Baudot déplore cependant « que cela retombe toujours sur la ville, alors que tout les partenaires ne se sont pas bougés comme ils auraient pu. »

Si d’aventure les conditions de sécurité n’étaient pas remplies pour la tenue de la manifestation place Carnot, les nocturnes étudiantes rejoindraient la liste des évènements annulés depuis la tenue de l’état d’urgence aux cotés du semi-marathon du Grand Nancy. « Les forces de l’ordre sont épuisées, on ne peut pas leur demander tout, tout le temps. » tempère Romain Pierronet.

Surtout avec cet état d’urgence permanent qui n’en finit plus.

MàJ (26/09/16) – La préfecture a finalement autorisé la tenue de l’événement. RDV donc jeudi 29 septembre prochain place Carnot pour participer aux nocturnes étudiantes.

Vous pouvez réecouter ici l’émission consacrée aux nocturnes avec les organisateurs de Fédélor.

 

Elie Guckert

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search