Stages de l’IRTS : Une victoire en demi-teinte

 In Non classé

Ils auront milité pendant plus d’un mois pour obtenir le stage nécessaire à leur passage en deuxième année. Les étudiants de l’IRTS (Institut Régional du Travail Social) ont finalement eu gain de cause et sont dans leurs entreprises d’accueil depuis le lundi 6 juin. Une victoire ? Rien n’est moins sûr, des dysfonctionnements pouvant en cacher d’autres.

Les étudiants ASS1 et ASS2 devant le conseil régional à Metz le 26 mai - Crédits Photo : IRTS de Lorraine en grève (Facebook)

Les étudiants ASS1 et ASS2 devant le conseil régional à Metz le 26 mai – Crédits Photo : IRTS de Lorraine en grève (Facebook)

Ils étaient dans la rue le 4 mai dernier (voir notre article ici ), avec pour mot d’ordre que personne ne partirait en stage a moins que tout le monde en ait un. Et pour cause, en 2016, d’après Mélanie, la porte-parole du mouvement, les départements de Moselle et Meurthe-et-Moselle n’ont proposé que 36 stages pour 82 étudiants en ASS (formation d’Assistant de Service). Les raisons sont multiples et encore opaques, mais on peut d’ores et déjà noter que les étudiants n’ont aucun soutien de la part de la profession qui compte pourtant 250 employés pour le seul département de la Moselle

Les revendications des étudiants seront restées sans écho même après l’occupation de l’IRTS avec tente et tonnelle à l’occasion d’une grande table ronde qui se tenait le 26 juin. Elle réunissait les interlocuteurs locaux dont la DRJSCS (Direction Régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale) ou encore Gérard Cherpion, vice-président de la Région Grand Est et rapporteur de la loi relative à la simplification et au développement du travail, de la formation et de l’emploi. Une table ronde qui n’avait alors rien donné de concret.

Cependant, Gérard Cherpion assure aux étudiants qu’ils ont le soutien de la grande région et qu’il va jouer de son influence pour débloquer la situation. Le 27 mai, Luc Ferster, directeur de l’IRTS, envoie un mail à ses étudiants : les sept stages qui manquaient ont finalement été trouvés, 3 dans les Vosges et 4 en Moselle.

Les stages hier, le statut demain

Sept stages… non-gratifiables. Pourtant, dans la loi proposée par M. Cherpion lui-même il est écrit  que « lorsque leur durée [les stages] excède une durée minimale fixée par décret, ils donnent lieu au versement, par les entreprises au sein desquelles ils sont effectués, d’une gratification dont le montant est fixé par décret. Cette gratification, d’ordre financier, n’a pas le caractère d’un salaire. »

Ces sept stages non-gratifiables seraient-ils proposés en dérogeant à la loi ? « En fait ce sont les institutions qui disent qu’elles peuvent prendre tant de gratifiables et tant de non-gratifiables. A nous ensuite de nous positionner en fonction de notre statut » explique Mélanie. « Mais en fouillant dans les textes ont a découvert que c’était discriminatoire de la part des institutions de nous demander notre statut avant d’accepter de nous prendre en stage. »

Car ce n’est pas la seule découverte qu’aurait réalisé les étudiants de l’IRTS. Comme l’explique Mélanie, certains étudiants sont inscrits à pôle emploi, ils sont donc titulaires d’une « carte d’auditeur » qui remplace leur carte étudiante. Ainsi, qu’il bénéficie ou non de droits de la part de pôle emploi, les détenteurs de la carte d’auditeurs perdent tout les bénéfices du statut d’étudiant… dont celui du stage gratifiable. Une situation unique toujours d’après Mélanie : « on s’est renseigné auprès de collègues ailleurs en France, il n’y a qu’en lorraine que l’on a ces cartes d’auditeurs. »

« Si la loi Cherpion était correctement appliquée, on devrait tous être gratifiables, les institutions ne devraient pas s’enquérir de notre statut » car en effet, d’après cette loi, c’est la durée du stage, et non le statut du stagiaire, qui déclenche une gratification. Le directeur de l’IRTS se serait engagé à ce que ce statut d’auditeur disparaisse l’année prochaine et que le sujet de la gratification soit remis sur la table avec les institutions. Des promesses que les étudiants ne manqueront pas d’attendre de pied ferme.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search