Crise à Blenido : l’armée Colombienne au secours de la population locale

 In Non classé

manchette_canal_capital

 

Le ministre colombien de la défense - Juan Fernando Cristo

Le ministre colombien de la défense – Juan Fernando Cristo

Réclamé par le chef de la police locale, le gouvernement colombien par l’intermédiaire de son ministre de l’intérieur Juan Fernando Cristo, a annoncé ce jeudi 07 juillet l’arrivée de renfort dans la petite ville de Blenido.

Le responsable de l’autorité locale aurait réclamé  « un renforcement de ses unités de police ainsi que de ses unités militaires afin de juguler au mieux l’escalade en cours. Ce prompt renfort aurait également pour effet de rassurer nos amis Américains qui s’inquiètent de l’expansion et de la convoitise grandissante des cartels. »

Depuis 2014, la petite ville de Blénido est aux griffes des cartels de drogues qui n’hésitent pas à avoir recours à l’extorsion au chantage voire au meurtre pour parvenir à ses fins. Si en 2014 la guerre des gangs s’était soldé par le recul, les cartels de drogues sont bien décidés à reprendre du poil de la bête.

Selon nos informations, plusieurs cartels seraient en train de sévir. Le cartel de Barranquilla et Del Norte Del Valle avaient déjà attenté à la tranquillité des habitants. C’est a la suite de l’implantation progressive d’un troisième cartel, le « JRA », que les deux précédents protagonistes auraient décidé de reprendre du service dans la région. Champs de coca et de hashish sont en train de remplacer les cultures alimentaires. Si la situation venait à perdurer, nul doute qu’elle affamerait la sympathique population Blenidienne.

Juan Fernando Cristo est bien décidé à y mettre un terme et à laisser la petite ville de Blenido profiter joyeusement de la fête Del San Padrino.

Espérant que les tirs des répliques et des exactions de ces terroristes drogués ne viennent pas remplacer pétards feux d’artifices et les piñatas.

A suivre nos reportages de nos envoyés spéciaux dépêchés sur place. Canal Capital mène l’enquête !

Canal Capital débarque au matin du 9 juillet dans la petite commune de Blenido, 3 rédacteurs sont dépêchés sur place : Yann « el patriot », Tom « Gonzo », Caroline « la Nativa ». L’objectif est clair, dévoiler ce que manigancent les cartels et révéler ce que subissent les habitants de cette petite ville a priori tranquille.

Triocanal Capital

De gauche à droit Yann « el Patriot » / Tom « Gonzo » / Caroline « la Nativa »

La situation à notre arrivée : la police d’origine Graoullienne est présente en nombre, pas moins d’une trentaine de policiers surveillent les abords et l ‘intérieur de la ville.

IMG_20160710_134911

Mais face à la menace d’installation des cartels aux abords de Blénido, la demande du chef de la police locale Arnaldo Chavez, a conduit le ministre de l’intérieur a se rendre directement dans Blénido accompagné d’une cinquantaine de militaires de l’armée régulière colombienne.

Très beau visuel créé par Alexis Gunkel pour Colombiana

Appelé en renfort par le chef de la police, le ministre de la défense annonce le renfort de l’armée !

L’armée régulière, emmenée par le commandant El Gazo, est suffisamment expérimentée pour maîtriser la situation. Déjà présente deux ans auparavant, elle connaît la région et la stratégie à adopter pour nettoyer la région de toute cette vermine.

El gazo au micro de Canal Capital

Selon nos informations, du côté des cartels, trois factions seraient entrain de s’installer dans la région et chercheraient à prendre possession des champs environnant Blénido pour y faire pousser Coca et autres substances illégales. Les villageois, harcelés par les dissidents ne peuvent plus cultiver leurs champs qui sont réquisitionnés pour la culture de drogues.

Les commerçants locaux sont largement ciblé par les cartels et ne peuvent plus s’approvisionner pour la bonne marche de leurs commerces. Et pis encore, ils sont parfois pris entre plusieurs feu.

Même les bars sont touchés. Les différents affrontements occasionnés par les cartels poussent à la désertification des lieux de désaltération.

Outre la désertion des lieux occasionnée par les nombreuses frasques des cartels, certains établissement se font braquer et dépouiller de leurs maigres recettes.

Les cartels se livrent à de nombreuses exactions que la police et l’armée peine à enrayer. Mais ne blâmons pas notre cher armée colombienne qui cherche à maintenir l’ordre au péril de sa vie. Pour un de nos vaillant et loyal soldat colombien il y a en face trois guérilleros prêts à tout pour parvenir à leurs fins.

LA SECTE JOHN RAMBO TIRE PROFIT DU DÉSARROI DES HABITANTS

Dans le chaos dût aux luttes des différentes factions un culte émerge. Le culte de John Rambo. Cette nouvelle religion prône la joie, le plaisir et la chair par tous les moyens et vénère le saint citron sacré de John Rambo. La légende raconte que le saint patron en opération dans le désert afghan avait été touché de cinq balles. Une cartouche ayant perforé son cœur, Johnny allait mourir. A l’approche de la mort, il avait sur lui un citron. En pressant le citron sur ses blessures, il réussit à les désinfecter et à survivre.

Depuis ce jour, le citron est devenu l’emblème des prêtres de John Rambo. Les hommes de Rambo. La réplique du saint citron de John Rambo fait partie de l’équipement de tout bon homme de Rambo qu’ils exposent à qui bien le voir. Cependant méfiez-vous, après vous avoir permis de voir la réplique de la relique, ils vous réclameront 10 000 dollars afin de construire une église Rambienne. Une somme que vous devrez payez sous peine d’être pourchassé et de finir sacrifié sur un hôtel de Rambo.

MAÏS PLUTÔT QUE COCA : LE MAIRE PROPOSE L ALTERNATIVE ECONOMIQUE

En fin de matinée, le maire a présenté à la population de Blénido une nouvelle stratégie pour lutter contre la hausse des cultures de Coca dans les champ situés autour de la ville. Afin de résister à la tentation de céder aux velléités des cartels, le maire propose de subventionner les cultures des paysans.

Ce dernier propose de favoriser les activités licites en offrant une prime de 300 crédits aux paysans qui se lanceront dans la culture du maïs.

Elu depuis plus d’un an, le maire de Blénido tente de renouer la confiance du peuple et de remettre de l’ordre dans les affaires de la ville. Cette action est pour lui un moyen de montrer qu’il ne se laisse pas impressionner.

crédit photo : snoop photographie

crédit photo : Snoop photographie

Pour les propriétaires des champs, cette annonce doit vite se matérialiser par des subventions concrètes.

La faction inconnue

Tandis que l’armée et la police lutte contre la corruption et l’infiltration de leurs rangs, une autre faction  œuvre dans l’ombre pour la justice.  La CIA est un petit groupe de  6 personnes n’ayant prêté allégeance à personne et servant leurs seul objectif : la chute des cartels. Afin de parvenir à cela, ils infiltrent  les cartels et vendent des informations véridiques ou non. Ils ont également pris part dans l’assassinat des dirigeants du cartel blanc. Outre une parfaite entente au sein de l’équipe, le groupe était pourvue d’une carte diplomatique qui leurs permettait l’accès à la ville sans fouille. Carte qui a servis à précipiter la chute des blancs.

Carte diplomatique de la cia

Carte diplomatique de la cia

 

RENCONTRE AVEC « LE DIABLE » DEL NORTE

Dimanche matin, associée à Carole, une journaliste d’El Cambio Liberta, Caroline, dit « la nativa » a pu se faufiler à l’extérieur du village malgré le chaos ambiant. Ces deux reporters de choc ont pu rencontrer El diablo, Le parrain du Cartel Del Norte et découvrir leur base :

 

LE BRAQUAGE CONTRE-ATTAQUE : LA REVANCHE DES CARTELS

[Mise à Jour : Infos de 13H30 / 09/07/2016]

Des corrompus séviraient au sein même de la police. Prêt à tout pour obtenir des laissés passés, les cartels auraient réussi à soudoyer des membres des forces de l’ordre.

A 13 h ils ont également réussi à leurrer les forces de l’ordre à l’aide d’un Blenidien complice. Ce dernier a tendu un véritable guet-apens aux policiers. Pris à partis 5 policiers ont été blessés.

Crédit Photo :

Crédit Photo : Snoop Photographie

Selon nos informations, la police contre-attaque avec des espions prêts à faire tomber les cartels. Les représailles sont donc en cours.

Vers 14h45, un braquage et une prise d’otage ont eu lieu dans la petite ville de Blenido. Pendant que l’un des membres du cartel a lâchement pris en otage notre rédacteur en chef, ses complices en ont profité pour menacer et voler la pauvre barmaid située à l’autre bout de la ville.

Affaiblie par la précédente attaque terroriste, la police ne fut pas en mesure de gérer deux fronts situés à deux points extrêmes et fut remise en cause par la population.

Saluons néanmoins le courage des policiers pour leur intervention rapide qui a permis de secourir Tom « Gonzo » qui rappellent au passage la valeur « d’une vie par rapport à une caisse », nous redonnant espoir dans une ville corrompue par l’omniprésence de la drogue.

BIENTOT SUR CANAL CAPITAL !

BATAILLES NOCTURNES ENTRE L ARMEE ET LES CARTELS



SIEGE DE BLENIDO AU PETIT MATIN


Ces reportages « en immersion » ne sont que le rendu d’une partie d’Airsoft et d’un jeu de rôle Grandeur Nature. Les faits rapportés ne sont que des éléments de scénario. Toute ressemblance avec des événements ou personnages réels ou fictifs est totalement fortuite.

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

Envoyez-nous un message !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search