Le jardin du Michel revient le 2-3 et 4 juin

Grande première pour le Jardin du Michel ! Cette année, les artistes se déplaceront jusqu’à Toul les 2, 3 et 4 juin pour trois jours de festival. On y retrouvera bien sûr la grande scène habituelle, avec en bonus une belle nouveauté, à savoir la scène du Michel qui sera…sur l’eau. Oui oui, vous avez bien lu !

Toujours en pleine nature, le Jardin du Michel reste fidèle à ses valeurs de convivialité et de fraternité. Des spectacles innovants seront proposés aux festivaliers, l’objectif étant de ne pas réduire la partie artistique et technique de l’événement.

17523499_1317590194984270_6795416101469074007_n

Bien que le festival ne s’inscrit pas dans une démarche commerciale, l’emplacement a été soigneusement étudié pour le confort des festivaliers. Situé à proximité des supermarchés, le Jardin du Michel dispose aussi de sa propre épicerie sur le site du camping, situé à seulement 10 minutes à pieds. Une initiative qui a de quoi ravir les plus gourmands !

Avec pas moins de 5 radios pour couvrir l’événement, contre 3 les années passées, RCM, Radio Fajet, Radio Campus Lorraine, Radio Déclic et Radio Caraib Nancy s’en iront à la pêche aux informations pour dénicher les meilleures interviews. Tout ça pour une émission en direct, de 17h à 20h, sur les trois jours du festival.

Afin de renforcer l’implantation sur le territoire (et parce que toute la Gaulle n’est pas occupée par les Romains :p), l’équipe du Jardin du Michel est partenaire avec la Médiathèque de Toul pour les 3 jours du festival. Au programme : rencontres et mini-concerts, à partir de vendredi 17h et jusqu’à dimanche. 

Mais n’oublions pas que le Festival du Michel tient sa réputation des artistes locaux, français mais aussi internationaux qui se déplacent pour jouer rien que pour vous ! (Petits chanceux ! :)). Qu’avons-nous cette année ?

Vendredi 2 mai 2017

federFEDER

Feder, nouveau prodige de l’électro, distille une deep house pleine d’élégance et de trouvailles sonores. Son single « Goodbye » (feat. Lyse) n’a pas manqué de faire monter la température tout au long de l’été 2015. Ses beats électrisants, ses mélodies épurées de tout superflu et son esthétique sonore à la fois sombre et sensuelle ne manqueront pas de faire vibrer le dancefloor du Michel !

JABBERWOCKY

jabberwockySe pencher sur la musique de Jabberwocky, c’est un peu comme ouvrir une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. A l’image du poème de Lewis Carroll dont le trio tire son nom, les influences de Jabberwocky sont multiples, et les voix toujours singulières. Propulsé par un premier single envoûtant, les trois étudiants en médecine poursuivent leur percée virulente au moyen d’une électro atmosphérique aux ambiances aériennes, intimistes et mélancoliques. Une des révélations musicales de 2014.

BERYWAM

Les 4 beatboxeurs de Berywam n’ont pas froid aux yeux ! Champions de France de beatbox 2016, ce collectif se frotte régulièrement au répertoire des plus grands : de Simon & Garfunkel à Eminem en passant par Beyoncé et Nina Simone, Berywam travaille sans relâche à l’exploration des limites de la production vocale. Une prouesse à couper le souffle et un spectacle musical aux inspirations variées : hip-hop, jazz, standards de la musique contemporaine … Le RDV est pris chez Michel pour en découdre !

Samedi 3 mai 2017 

FRENCH FUSE

french-fuseSérieux s’abstenir ! Si Jerry et Benjamin se sont rencontrés à l’école de jazz et ont intégré ensuite ensemble le conservatoire, c’est armés de leurs bonnets et de leurs lunettes de soleil qu’ils s’amusent à sampler les bruits du quotidien avec un launchpad et un synthé – le tout devant une caméra. Tout y passe : clignotant de voiture, sonnerie d’appel Skype, musique de Star Wars, … Leur plus grand fait d’arme ? Une compo réalisée à partir de 35 jingles de pubs : pétage de fusible assuré.

 

LA FACE SONORE

Projet hybride mêlant technique de cirque et recherche sonore, le projet « la Face Sonore », portée par la compagnie Underclouds questionne l’intime et l’extime, la tension et la fragilité. Funambule et musiciens se jouent de la gravité et invitent le public à prendre de la hauteur. Une expérience unique qui interroge la notion de point de vue, lorsque la distance entre ligne de compte.

Dimanche 4 mai 2017

SUM 41

Sortez vos vieux skateboards, Sum 41 est de retour et fait cette année une halte chez le Michel ! On pensait un temps les avoir perdus dans les écueils d’un punk popisant et grand public mais qu’on se rassure avec leur dernier album « 13 Voices », les canadiens n’ont rien perdu de leur fraîcheur. Ici le punk rock se déguste avec un soupçon de heavy metal, et les refrains fédérateurs taquinent volontiers les riffs taillés pour la scène. Un retour fracassant qui va mettre tout le monde d’accord.

TRYO

tryoManu, Mali, Guizmo et Daniel tiennent la barque de Tryo depuis 1995 et naviguent sur des flots à thématique écolo, politique et sociale, agrémentés d’une touche de poésie et d’humour. Le groupe privilégie le bouche à oreilles et les circuits hors médias : pour autant, chaque apparition live leur permet de retrouver un public fidèle et de reprendre à l’unisson des hymnes désormais devenus cultes pour leur fièvre contestataire, leur spontanéité et leur fraîcheur.

GIEDRE

Prenez l’irrévérence des Sex Pistols, mélangez-la à la naïveté teintée d’humour de Pierre Perret, saupoudrez tout ça d’un grain de folie et d’innocence feinte, et vous vous retrouverez nez à nez avec Giedré, petite mine d’explosifs en robe à fleurs. Munie de sa guitare, elle raconte des histoires aux thèmes variés, sans jamais s’imposer la moindre censure : prostitution, pédophilie, contraception … On écoute, partagés entre horreur et hilarité et on se prend une petite baffe d’impertinence salvatrice.

DAVID VINCENT ET SES MUTANTS

David Vincent les a vus … Pas question de soucoupes volantes ici cela dit, on parle d’une espèce bien plus néfaste : les cons. Muni de sa guitare en bois, d’une langue bien pendue et d’une verve vivifiante, David Vincent, fondateur des Amis D’Ta Femme, propose un répertoire varié et alternatif du swing-punk revisitant le pogospel, en passant par le ploucobilly, l’acousticore et le zaïon-musette … Son cri de ralliement ? « De la culture Ploum Ploum pour une révolution Tralala ». Tout un programme.

Près de 15 000 festivaliers sont attendus sur ces trois jours. Pour réservez vos places et accéder à toutes les informations, rendez-vous sur le site officiel du festival !

Recommended Posts

Leave a Comment